SansCrierArt : Aperçu critique de l'actualité culturelle. Comptes-rendus d'expositions, de pièces de théâtre, de films et de tous autres évènements culturels.

Rechercher

Rubriques

7 septembre 2008 7 07 /09 /septembre /2008 13:56

Jusqu'au 14 septembre, la MEP propose une rétrospective du travail d'Annie Leibovitch.
Photographe Américaine, elle est l'auteur pour Vanity Fair, Vogue et Rolling Stone... de célèbres portraits de personnalités dont par exemple la fameuse photo de Demi Moore enceinte. Présentés en grand format, ces portraits côtoient de trop rares clichés pris au JO de 1996, au Rwanda pendant le génocide et en ex-Yougoslavie. Ces oeuvres professionnelles sont accompagnées de photos privées, petits formats, souvenirs de voyages, de son père mourant, de ses enfants et de sa compagne, l'écrivain Susan Sontag, malade et agonisante.


Si les portraits accrochent le regard et séduisent, si les clichés d'actualité marquent, l'insertion des photos privées accrochées sans logique particulière, ni thématique, ni chronologie, ne touchent pas et intéressent peu.
Ainsi, impossible de faire le lien entre les étapes de la vie privée d'Annie Leibovitch et l'évolution de son travail artistique. Quel intérêt porter à ces photos qui ne disent finalement rien du travail de l'artiste ?


Partager cet article

Repost0

commentaires