SansCrierArt : Aperçu critique de l'actualité culturelle. Comptes-rendus d'expositions, de pièces de théâtre, de films et de tous autres évènements culturels.

Rechercher

Rubriques

1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 18:29

Bien qu'il fut présent sur mes platines depuis toujours, la froideur dont il était affublé m'avait gardé éloignée des prestations scéniques de Biolay.
N'écoutant que mon courage et mon admiration pour son travail, me voici au théâtre Marigny ce vendredi pour une soirée pleine de très bonnes surprises.

Première et non la moindre de ces surprises, l’excellente qualité de l’acoustique du Marigny. Cette salle plus habituée au théâtre parlé se sort plus qu' honorablement de cette nouvelle fonction de salle de musique. Le son y est parfait, que les musiciens jouent piano ou fortissimo.

Deuxième surprise, la chaleur avec laquelle Benjamin Biolay accueille son public. Nulle trace de froideur ici bien au contraire. Il est vrai que le public visiblement conquis d'avance ne lésinait pas sur les vivas et autres claquements de mains pour exprimer sa reconnaissance.
Troisième surprise, le choix de la play list : que des titres que j'aime voire que j'adooooooooore. Il est vrai que j'aime presque tout dans la discographie de BB...
Quatrième surprise, la qualité de l'interprétation  d' Elodie Frégè, l'une des invités de cette soirée. Son interprétation du fameux "La ceinture" en duo avec BB était parfaite. Il est bien loin le temps de la SA où le trac lui détraquait la voix...
Cinquième surprise (et autre invité), Hubert Mounier le chanteur du fameux L'Affaire Louis Trio, ex-mentor Lyonnais de Biolay. Il est venu histoire de nous rappeler, le temps d'un "Mobilis in mobile", que l'Affaire avait de bons morceaux.

Sans surprise, la qualité des musiques, des arrangements et des textes parfaitement interprétés par un Biolay en voix et des musiciens (dont 8 cordes) de premier choix.
C'est excellent en Cd et ça le reste en scène avec en prime quelques effets sonores nouveaux qui tombent justes.

Conclusion : Fan je fus, fan je suis, fan inconditionnelle je reste. 
 

 
 

* Les autres invités furent une chanteuse Allemande qui chante un truc qui donne envie de bouger, Julien Clerc sur "la jupe en laine", Coralie Clément la frangine sur "une chaise à Tokyo" et Jeanne Chéral sur "Cours"  
* On remarquait dans la salle outre Pierre Lescure, maître des lieux, le couple Christopher Thomson- Géraldine Pailhas

Partager cet article

Repost0

commentaires

freesia 04/12/2008 11:46

tu es surtout amoureuse, ouais ! au fait, j'ai reçu ta carte postale la semaine dernière, merciiiiii!big biz