SansCrierArt : Aperçu critique de l'actualité culturelle. Comptes-rendus d'expositions, de pièces de théâtre, de films et de tous autres évènements culturels.

Rechercher

Rubriques

5 septembre 2006 2 05 /09 /septembre /2006 20:14
Comme annoncé il y a déjà 2 mois sur ce blog tropalapage de l'actualité du moment de quand tu le lis, Charlotte Gainsbourg a sorti son deuxième album musical  la semaine dernière.
Le single m'avait emballé, les 5 premiers titres qui ouvrent cet album aussi. Charlotte a toujours aussi peu de voix mais cela passe très bien. Les mélodies sont sympa et la prod. soignée.
Mais, allez savoir pourquoi au titre 6, l'ennui s'installe.
Dés lors, la marque de Air se fait plus forte sur les compositions et, il me faut bien l'avouer Air m'ennuie depuis toujours. La voix de Charlotte se fait un peu plus faible encore tel un souffle qui associé à la musique minimaliste de Air, ne donne plus grand chose à écouter. Charlotte semble sur certains morceaux manquait d'air parce qu'il y en a trop (comment ça c'est pas clAir ?).
Il n'en faudrait pas plus pour penser qu' avec Air et le souffle de Charlotte, cet album c'est du vent (drôle !!!!).
Heureusement, les 5 premiers morceaux sauvent cet album semi-échec à mes oreilles.
5 morceaux sur 11 ce n'est pas si mal et puis aussi il faut bien le dire, en toute honnêteté : Charlotte, ce sera pour toujours forever.

Partager cet article

Repost0

commentaires

veroche 18/09/2006 13:34

ah ben les copines on arrive à la même conclusion !
on s'ennuie sur cet album et en effet ça ressemble à du vent, et pis le vent c'est chiant !

Charlotte 06/09/2006 18:00

Pffffff ! Et moi qui croyais que nous serions emballées... c'est vraiment cro cro nul.
Je suis pas sure de faire l'achat. J'ai déjà pas été raisonnable en achetant la saison 1 de Lost en DVD... mais, rassures-toi, très chère amie raisonnable, j'en ai fait l'acquisition via Cddiscount à un prix défiant toute concurrence. ;o)
Faut que j'aille faire un tour à la fnac pour écouter ma p'tite Charlotte et me faire une idée.