SansCrierArt : Aperçu critique de l'actualité culturelle. Comptes-rendus d'expositions, de pièces de théâtre, de films et de tous autres évènements culturels.

Rechercher

Rubriques

11 octobre 2006 3 11 /10 /octobre /2006 21:41

Oh l’ami ! Inutile de ricaner, tes sarcasmes ne m’atteindront pas.
Eh oui, je suis allée à l’Olympia ce lundi écouter Nolwenn Leroy.

Peut-être ne le sais-tu pas mais j'aime beaucoup Nolwenn parce que c'est une vraie chic fille et qu'elle manie sa voix superbe avec talent et intelligence.
Cependant, je suis très frustrée par son répertoire qui ne correspond que très peu à mes goûts. Inutile de parler du premier opus qui sent l’usine. Le dernier album bien que (parce que ?) produit par Laurent Voulzy ne m’atteint pas à l’exception de 3 morceaux rigolos et d’un petit miracle sur la dernière plage.

C’est donc dubitative que je me suis rendue dans la salle mythique.
Heureuse surprise au lever du rideau en découvrant un gigantesque décor, cabinet de curiosité renvoyant au thème de l’album nommé Histoires Naturelles et les 5 musiciens multi - instrumentistes disposés judicieusement. La scène sera magnifiquement éclairée tout au long du concert.

Entre titres du premier et du deuxième album, Nolwenn nous gratifiera de trois reprises : le Jazzy « Song for you » superbe piano - voix, le FM « Time After Time » chanté en trio avec ses guitaristes et le grandiose « Running Up that Hill » magistralement réinterprété. Nolwenn rend là un juste hommage à Kate Bush en s’appropriant sans le dénaturer ce titre d’anthologie.

Forcément, à côté, le répertoire de la gamine fait bien pâle figure.
Et pourtant ! Féérie du Live ? Intelligence des réorchestrations ? Enthousiasme du public ? Ou plus sûrement magie de cette voix incroyable, le charme opère.
Et puis, il y a « J’aimais tant l’aimer », le miracle évoqué plus haut, au texte minimaliste et à l’orchestration grandiose. Une envolée de 4 minutes, écrin de choix pour une voix d’une telle pureté particulièrement impressionnante en Live.


A l’Olympia, Nolwenn était chez elle portée par un public plus que conquis entre recueillement et euphorie. Rarement, j’aurai vu une telle communion-ovation d’un bout à l’autre d’un concert. Et quel public ! Quelle étonnante complicité, entre timidité et intimité. C’est deux là se connaissent bien. Ce public, c’est une armée en adoration. Prête à tous les combats pour elle. Etonnant aussi de découvrir à quel point Nolwenn ratisse large. De la cours de récré au club du troisième âge – difficile hier de dire lesquels étaient les plus nombreux- de l’ado. boutonneux au cadre dynamique, du gothique au hard rockeur, fille ou garçon, hétéro ou non. Une sorte de cours des miracles ou de cabinet de curiosité…

Ce concert contre toute attente a été une parenthèse enchantée à cent lieux de la première tournée qui était quelque peu Star Académisée.
La gamine grandit vite et tellement bien que je me dis que tous mes exigeants espoirs sont encore permis. Reste à trouver le compositeur –anglosaxon ? – qui saura offrir à Nolwenn le répertoire que cette interprète au talent sensible et intelligent mérite.
On ne peut raisonnablement pas laisser une telle voix à la variété de tous les jours.

Qui sauvera Nolwenn ? Qui me fera ce plaisir là ?


PS : en première partie et pour un duo, Nolwenn avait convié Teitur, chanteur Danois au charme certain. Entre Paul Simon et Elliot Smith. Un bien bon moment.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Zab 26/11/2006 18:49

Souchette ?!Vous z'ici ?Quelle surprise ?Merci pour les compliments sur le blog. Quant à la confidentialité, ce blog n'est pas destiné à être très diffusé. Il est plutôt un support pour échanger avec les copains. Tu es donc la bienvenue ! :o)

souchette 25/11/2006 15:11

J'aime bien ce que tu écris et comment tu écris.
Dommage que ton blog soit si confidentiel.
Il mérite tellement mieux.

Zab 16/10/2006 14:24

Kate ne lit pas le français.Faut que je lui traduise tout sauf que je parle que le Turc donc elle comprend pas...La gamine n'est pas sorti d'affaire...

Charlotte 16/10/2006 10:01

PTDR
Ouais, dommage qu'on ait rien à lui montrer.

Attend mais s'il faut Kate lit tous les jours ton blog et elle va être intriguer par cette gamine dont on parle ici. ;o)

Zab 15/10/2006 21:19

Ah Kaaaaaaaaaaate !!Faut lui envoyer le DVD de l'Olympia alors avec Running up that Hill.Mais faut attendre qu'il sorte parce que là on a pas de quoi faire...;o)