SansCrierArt : Aperçu critique de l'actualité culturelle. Comptes-rendus d'expositions, de pièces de théâtre, de films et de tous autres évènements culturels.

Rechercher

Rubriques

5 novembre 2006 7 05 /11 /novembre /2006 19:16

 

Amoureux de John Lennon et de sa voix nasale, vous aimerez "Friendly Fire" le dernier album de Sean Lennon.

Dire que Sean a été trés influencé par le travail de son père est un bel euphémisme.
Le mimétisme est frappant. Cela va de la ressemblance physique contrôlée (les petites lunettes) ou non (c'est génétique), à la ressemblance vocale et à la forte proximité musicale.
Les pseudo-clones de John ne manquent pas. Mais, ils ne sont jamais aussi bons que lorsqu'ils sont issus directement de la famille.
Ainsi, on se souvient de l'ainé Julian qui nous proposait il y a quelques années un "Valotte" que l'on aurait juré tout droit sorti du piano de papa.
Le virus familial  a donc également atteint le petit dernier.

"Friendly Fire" a aussi été écrit sous l'influence plus générale des années 70's. Ainsi, on retrouve quelque chose des Crosby, Still, Nash and Young et les Beatles, l' harmonica, le tambourin, la grosse caisse et les jolies voix masculines harmonieusement mélées, dans les deux premiers titres de cet album.
Et si vous pleurez toujours sur le regretté Elliot Smith lui même influencé par Neil Young et qui aujourd'hui influence beaucoup les jeunes chanteurs influencés par John Lennon..., vous pourrez le retrouver aussi un peu dans cet album.

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires