SansCrierArt : Aperçu critique de l'actualité culturelle. Comptes-rendus d'expositions, de pièces de théâtre, de films et de tous autres évènements culturels.

Rechercher

Rubriques

23 janvier 2007 2 23 /01 /janvier /2007 22:02

Catherine Frot est une fille géniale. Y'a pas mieux pour vous sauver une soirée.
A la Comédie des Champs Elysées,  elle interprète le rôle principal de la dernière création du hyper trop tendance Florian Zeller. Dans "Si tu mourais...", on suit une femme récemment veuve qui découvre dans les papiers de son mari des raisons d'imaginer qu'il avait une maitresse. Le doute s'installe et salit 20 ans de vie commune. Elle se lance dans une enquête entre découverte génante et parano.

Catherine Frot est de toutes les scènes alternant gravité, désespérance, dérision, drôlerie et folie douce. Elle porte avec grâce la pièce qui elle ne restera pas dans les annales. Zeller enfonce les portes ouvertes de l'adultère et du mystère de l'absence et nous gratifie de
quelques répliques pseudo philosophiques pathétiques digne du journal intime d'un ado boutonneux.
Heureusement plusieurs répliques assez drôles parsément le texte et offre un intérêt inattendu pour un texte de Zeller.
L'heure et demi file ainsi assez facilement, sans ennui véritable grâce aussi à une excellente mise en scène faite de tableaux qui s'enchainent comme les pièces d'un puzzle qu'on assemble. Michel Fagadeau, le metteur en scène, donne ainsi corps à un suspens assez peu exploité dans le texte.
Robin Renucci qui interprète le mari disparu est parfait d'élégance (même si Zeller lui fait dire à 2 reprises "tu as l'air inquiètE"...), Chloé Lambert, jeune inconnue s'en tire assez bien malgré des répliques un peu ridicules. Quant à Bruno Putzulu qui hérite d'un personnage bien fadasse, il sonne faux d'un bout à l'autre de la pièce. Celle-ci se termine sur un double rebondissement grotesque qui nous donne le coup de grâce.

Alors, vient le moment des saluts et on s'accroche au sourire et à la grâce d'une Catherine Frot magicienne de la soirée.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Zab 29/01/2007 21:00

Ahbah oui annales avec un seul "n" ça veut pas dire la même chose ;o)Zeller c'est un mec à qui plein de gens supers intelligents trouve plein de talent. Moi, j'ai juste essayé de lire son livre "Les amants du n'importe quoi" et je n'ai pas tenu bien longtemps. J'ai trouvé ça sans intérêt et très mal écrit. En même temps, je suis bête avec un titre pareil j'aurais dû me douter que ce n'était pas terrible...

freesia 29/01/2007 12:22

les annales, steup ;-)
 
alors dis-moi pourquoi Zeller est-il vénéré? C'est seulement à cause de sa coupe de cheveux?
je suis cap' de faire pareil alors...