SansCrierArt : Aperçu critique de l'actualité culturelle. Comptes-rendus d'expositions, de pièces de théâtre, de films et de tous autres évènements culturels.

Rechercher

Rubriques

24 février 2007 6 24 /02 /février /2007 22:37

Je ne pense pas que La Môme soit un très grand film. Les costumes et décors sont parfaits et un plan séquence de près de 3mn30, magnifique, impressionne durablement. Mais il y a trop de partis pris, trop de raccourcis, trop d'oublis, globalement trop fouilli. Pourtant, les 2h20 passent sans ennui réel et l'empathie fonctionne.
Il est vrai qu' aujourd'hui encore, la voix et les chansons de Piaf demeurent créatrices d'émotion forte. Mais surtout Marion Cotillard marque là l'histoire du cinéma.
Son incarnation de ce que fut Piaf et de ce qu'elle fit de sa vie (ou du moins la vision qu'en a Dahan) est exceptionnelle. Le maquillage n'y est pour rien. Elle vit Piaf, elle est Piaf à tous les âges, dans tous ses états.
Si on céde à l'émotion, c'est aussi d'assister à cette incroyable performance.
A ne pas manquer.


 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Charlotte 26/02/2007 09:55

Voilà tout est dit ! Si La Môme est un film plutôt réussi (pour preuve, je ne me suis quasi pas ennuyée en 2h20), il n'est exceptionnel que par l'interprétation de Cotillard qui porte l'histoire à bout de bras.
Sa performance est époustouflante et si j'ai été émue par le destin mélodramatique de Piaf, je l'ai surtout été par la justesse, le regard, les mimique, la puissance d'interprétation de Marion.
Elle bouge, elle vit, elle respire au rythme de la môme... et toujours dans une sobriété et une émotion pures.