SansCrierArt : Aperçu critique de l'actualité culturelle. Comptes-rendus d'expositions, de pièces de théâtre, de films et de tous autres évènements culturels.

Rechercher

Rubriques

13 janvier 2008 7 13 /01 /janvier /2008 21:27

2h27mn, telle est la durée d'Into the Wild, raison qui m'est suffisante pour ne pas aller le voir. Pourtant, intriguée par les critiques dythyrambiques, j'ai répondu à l'invitation de Sean Penn. 

Et miracle du talent de conteur de Sean Penn, intelligence du montage, beauté des images et magie des acteurs, le temps a coulé en douceur sans lassitude au rythme de ce long et incroyable voyage. Mention spéciale à Emile Hirsch, acteur charismatique, qui est parfait dans la peau de Christopher Mc Candless, jeune homme utopiste assoiffé de liberté et de grands espaces. Si vous acceptez sa candeur et sa folie sans chipoter, son voyage initiatique vous emportera.

"Into the wild" fait partie de ces films sorciers qui, sans qu'on sache très bien pourquoi, restent ancrés dans la mémoire, souvenir lyrique et triste.

* A signaler la remarquable prestation de Catherine Keener, en hyppie. Catherine Keener fait partie de ces acteurs incontournables toujours excellents au visage inoubliable mais dont on ne retient jamais le nom. On a déjà pu l'apprécier dans "l'Interprète", "Truman Capote", "Hors d'atteinte", "Dans la peau de John Malkovitch"...*

Partager cet article

Repost0

commentaires

freesia 14/01/2008 10:42

j'ai très envie d'aller le voir ! alors là, tu m'achèves!! trouverai-je le temps...
big biz et bonne année ma poulette !