SansCrierArt : Aperçu critique de l'actualité culturelle. Comptes-rendus d'expositions, de pièces de théâtre, de films et de tous autres évènements culturels.

Rechercher

Rubriques

2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 21:41

Les-heritiers---www.zabouille.over-blog.com.jpg Au lycée Léon Blum de Créteil, le niveau de la classe de seconde1 est des plus bas et l'ambiance des plus dissipées. La professeur d'histoire - géographie et d'histoire de l'art, Mme Guegen (Ariane ascaride, parfaite) enseignante enthousiaste et respectée, propose aux élèves de participer au concours national de la résistance et de la déportation. Les élèves de culture et de confessions diverses, tout d'abord réticents, vont au fur et à mesure de leur découverte de la shoa se dépasser, apprendre la tolérance, la compassion, l'importance du collectif et que l'on peut se passionner pour un sujet exigeant.

Cette histoire est vraie. Et c'est ce qui rend Les Héritiers intéressant. Cinématographiquement parlant, le film n'a pas beucoup d'intérêt. Trop démonstratif et tirant sur le mielleux, il perd de sa force. Force qui prend toutefois place lors de l'intervention de Léon Zyguel, déporté à l'âge de 15 ans, venu témoigner dans la classe.

Date de sortie en salle : 3 décembre 2014

Date de sortie en DVD : 1er avril 2015

Partager cet article

Repost0
29 mars 2015 7 29 /03 /mars /2015 17:00

The-Voices-www.zabouille.over-blog.com.jpgJerry, jeune homme aimable et naïf, vit seul dans une petite ville des États-Unis avec son chat, Monsieur Chat et son chien, Bosco. Il rend régulièrement rendez-vous à sa psychologue et travaille dans une fabrique de baignoires. Lorsqu'il rencontre Fiona du service comptabilité, il en tombe aussitôt amoureux.

Un des grands plaisirs du film réside dans son esthétique. Marjane Satrapri vient de la bande dessinée et ça se voit dans tous ses plans extrêmement travaillés, d'une composition soignée. Autre grand plaisir, la qualité des dialogues très drôles et l'incongruité des situations. Et enfin, la composition de Ryan Reynolds, excellent en grand naïf sanguinaire, bourreau et victime.

Avec toutes ces qualités, la réalisatrice conte une histoire de schizophrénie sans choisir tout à fait le ton ou parti pris qu'elle veut lui donner. Ainsi, les scènes au présent très drôles sont traitées sur le ton de la satire, tandis que les flash-back de l'enfance sont présentés au premier degrés de façon assez terrifiante. La scène finale elle-même hésite entre drame et farce. C'est sans doute la raison pour laquelle, le film n'est, et c'est déjà pas si mal, qu'une sympathique curiosité cinématographique et non un film tout à fait réussi.

Partager cet article

Repost0
28 mars 2015 6 28 /03 /mars /2015 17:29

Night-Call-www.zabouille.over-blog.com.jpgA Los Angeles, Louis Bloom passe ses nuits dans sa voiture à écouter les fréquences radio de la police afin d'être le premier à filmer les scènes d'accident et de crime. Son ambition et son cynisme le pousse à tous les excès.

Le film, critique en règle de la course au trash des chaines de TV américaines, est porté par Jake Gillenhaal présent dans toutes les scènes. L'acteur est particulièrement effrayant et crédible en pigiste psychopathe aux dents très très longues. C'est ce profil de malade et le regard inquiet que lui porte une partie de son entourage (assistant, policiers et certains journalistes) qui permet à Dan Gilroy de montrer l'ignominie sans qu'à aucun moment on y perçoive de complaisance. La réalisation est haletante, l'atmosphère pesante. Un bon thriller.

Date de sortie en salle : 26 novembre 2014

Date de sorte en DVD : 7 avril 2015

Partager cet article

Repost0
24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 22:24

La-French---www.zabouille.over-blog.com.jpgEntre 1975 et 1981, le juge Michel a traqué le grand banditisme marseillais. A l'époque, la French Connection monopolisait le marché de la drogue au niveau mondial.

Le film retrace et explique le pouvoir et les méthodes des parrains de l'époque et leurs connections avec les autorités policiéres et politiques de Marseille. Jimenez parfaitement servi par Gilles Lelouch et Jean Dujardin (particuliérement bon une fois de plus) trace le portrait de deux hommes en duel permanent que la moral oppose mais assez semblables dans l'agressivite avec laquelle ils ménent leurs activites, dans leur attachement vitale à la famille et dans la solitude qui s'impose à eux. Les seconds rôles sont excellents et tout particulièrement Céline Sallette qui d'un regard exprime avec une vérité saisissante l'émotion du moment, et Guillaume Gouix qui marque toujours dans ses interventions. Le film est rythmé, à l'occasion haletant. Il dose équitablement la part historique, policiére, psychologique et émotionnelle. La mise en scène mixte aussi les genres évitant tout maniérisme. Une réussite du genre.

Partager cet article

Repost0
14 mars 2015 6 14 /03 /mars /2015 17:51

Voyages-avec-ma-tante.jpgHenry Pulling, tout jeune retraité, rencontre à l'enterrement de sa mère, sa tante Augusta pour la deuxième fois de sa vie. Ces retrouvailles vont mener Henry et Augusta dans de fantasques aventures.

Sur la scène, quatre hommes en costume trois pièces, chapeau melon et bottes de cuir.Tous les quatre vont jouer et s'échanger les vingt rôles de la pièce sans qu'à aucun moment le spectateur ne perde le fil de l'histoire. Ici, l'essentiel réside dans la mise en scène inventive et loufoque et le plaisir évident que prennent les acteurs tous excellents. Les fantaisies du texte achèvent de nous emporter pour 1h15 de détente et de rire.

Partager cet article

Repost0
14 mars 2015 6 14 /03 /mars /2015 17:31

La-prochaine-fois-je-viserai-le-coeur---www.zaboui-copie-2.jpgEn 1978 et 1979, dans l'Oise, un tueur en série assassine plusieurs jeunes femmes. Le tueur est l'un des gendarmes chargés de l'enquête.

Anger conte cette étrange affaire judiciaire en se plaçant aux côtés du meurtrier. Guillaume Canet, méconnaissable, est impressionnant dans l'incarnation de cette personnalité multiple et obscure. Le film ne donne pas beaucoup d'explication sur celui dont on peut éventuellement comprendre qu'il est fasciné par le mal, la douleur, et qu'il ne résiste pas à l'envie de la donner mais aussi de se la faire subir. L'esthétique austère de la mise en image sert le climat oppressant. L'ensemble manque quand même de virtuosité dans la mise en scène un brin paresseuse que souligne l'utilisation d'une musique à cordes envahissante.

On demeure tenu par la personnalité complexe du tueur, par son étrange histoire et l'excellente interprétation de Canet.

Date de sortie en salle : 12 novembre 2014 

Date de sortie en DVD : 18 mars 2015

Partager cet article

Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 22:07

Alexis-Vastine.jpg

C'est une belle gueule d'acteur, l'élégance aérienne d'un danseur sur les rings et l'incarnation de la rage.

C'est l'écoeurement et le chagrin qu'on partage avec lui face à la triche aux JO 2008 et 2012.

C'est, aujourd'hui, l'injustice suprême et l'impression amère de ne l'avoir vu à l'honneur que dans la peine.

Partager cet article

Repost0