SansCrierArt : Aperçu critique de l'actualité culturelle. Comptes-rendus d'expositions, de pièces de théâtre, de films et de tous autres évènements culturels.

Rechercher

Rubriques

17 octobre 2020 6 17 /10 /octobre /2020 14:23

Le musée de l'Orangerie retrace, de 1906 à 1918, le développement de l'art Métaphysique dans l'oeuvre de Chirico. L'exposition présente ainsi, en 90 documents dont 50 peintures, le parcours et les influences artistiques et philosophiques qui ont nourri le peintre, de Munich où il a débuté, à Paris où il a rencontré André Breton, Paul Eluard et Guillaume Appolinaire et à Ferrare où il fréquenta Carlo Carra et Giorgio Morandi, dont des oeuvres sont également présentées ici.

L' exposition est l'occasion unique (une des dernières peut-être) de réunir des oeuvres prêtées par de prestigieux musées internationaux, tels le MoMA de New-York, la Tate de Londres, le Moderna Museet de Stockolm, le Philadelphia Museum of Art.

Cette belle exposition, qu'on aurait aimé plus longue, offre la possibilité de rendre visite aux toujours impressionnants Nympheas de Monet.

Lire l'article sur l'exposition De Chirico au Musée d'Art Moderne en 2019

 

Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie

Partager cet article

Repost0
6 août 2020 4 06 /08 /août /2020 20:05

Le musée d'Orsay présente une rétrospective des œuvres de James Tissot. La dernière avait eu lieu en 1985 au Petit Palais. C'est d'ailleurs au Petit Palais, en 2018, dans le cadre de l'exposition "Les impressionnistes à Londres" que James Tissot s'était rappelé à nous.

Orsay expose une centaine d’œuvres du peintre Nantais qui fit ses classes à l'école parisienne avant de s'épanouir de l'autre côté de la manche. Sa production anglaise est sans doute la plus immédiatement  séduisante. La modernité de son cadrage, la photogénie de ses mises en scène, la précision de ses représentations, le volume des étoffes, le grain des matières séduisent d'emblée. Ses peintures semblent des instantanés dans lesquels un des personnages prend en flagrant délit d'un regard ou d'un geste le peintre indiscret. D'autres peintures se moquent gentiment de leurs protagonistes, la gêne ou l'incongruité de la situation apparaissant nettement. Les portraits, se présentent dans des poses décontractées d'une étonnante modernité pour les représentations de l'époque.

L'exposition "James Tissot, l'ambigu moderne" est à voir jusqu'au 13 septembre.

James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay

La visite de l'exposition est l'occasion de revoir les collections permanentes qui regorgent de chefs d'oeuvre réalisés par d'illustres et moins illustres peintres internationaux.

James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay

Partager cet article

Repost0
5 août 2020 3 05 /08 /août /2020 17:05

C'est dans des conditions particulières que se déroule la 10e édition du Festival de la jeune photographie européenne. Prévu du 14 mars au 15 avril, covid oblige, le festival a été reporté cet été jusqu'au 9 août et reprendra du 25 au 31 août.

Cette édition confirme la tendance forte et désormais majoritaire à présenter des oeuvres conceptuelles, d'art visuel, dans lesquelles la photographie n'est qu'accessoire ou disparait totalement. La grande majorité des artistes présente des installations aux sujets maintes fois rebattus qui se révèlent difficilement sans les explications des cartels. Est-ce la recherche du concept qui déshumanise un grand nombre d'œuvres alors que l'humanité est au coeur des sujets abordés ?

La découverte des photos (2 oeuvres seulement au 104) de Tamara Eckardt apporte un grand souffle d'humanité. L'artiste présente le projet "The Children of Carrowbrowne", des portraits des enfants du voyage qui vivent près d'une décharge en Irlande. Un sujet que l'artiste allemande aborde frontalement en utilisant la puissance brute de son art. Découvrez ses photos ci-dessous et sur le site https://tamaraeckhardt.com/

Festival Circulation(s) au 104
Festival Circulation(s) au 104
Festival Circulation(s) au 104
Festival Circulation(s) au 104
Festival Circulation(s) au 104
Festival Circulation(s) au 104
Festival Circulation(s) au 104
Festival Circulation(s) au 104
Festival Circulation(s) au 104

Partager cet article

Repost0
2 février 2020 7 02 /02 /février /2020 16:54

Romain Froquet, artiste urbain a qui l'on doit notamment l'aire de jeu du jardin Nelson Mandela aux Halles, est l'invité du Pavillon Carré de Baudouin dont il investit le mur de la rue Menilmontant et les salles d'exposition.

"Lignées" est composées d'oeuvres créées in situ. De grandes installations qui explorent la ligne, courbe ou droite, qui unit ou qui se rompt.

L'exposition s'ouvre sur "Highway" mettant en scène les enchevêtrements des routes que l'artiste reproduit, après zoom et recadrage, en bas relief de plexiglas et métal. Chaque oeuvre porte pour nom ses coordonnées GPS. A l'étage, une vidéo "aérienne" met en scène des personnes jouant comme avec un tetrix à assembler chaque pièce.

La salle suivante plonge le visiteur dans un sous-bois avec odeur et bruit des feuilles que l'on écrase et branches de peupliers.  "Le mus de Loup" met en scène les arabesques dessinées par les branches des arbres, la nature symbole de vie, racines des hommes.

A l'étage, on trouve des sculptures en gaines électriques, autres lignes créatrices de lien.

Dans la grande salle dont les murs et le sol sont peints de vastes lignes, l'artiste invite les visiteurs à transformer l'oeuvre à l'aide de carrés de toile de lin peintes qu'ils peuvent disposer comme ils le souhaitent. De spectateur extérieur, le visiteur devient acteur en entrant dans l'oeuvre et en la transformant.

Entrée gratuit. A voir jusqu'au 25 avril 2020.

 

Romain Froquet "Lignées" au Pavillon Carré de Baudouin
Romain Froquet "Lignées" au Pavillon Carré de Baudouin
Romain Froquet "Lignées" au Pavillon Carré de Baudouin
Romain Froquet "Lignées" au Pavillon Carré de Baudouin
Romain Froquet "Lignées" au Pavillon Carré de Baudouin
Romain Froquet "Lignées" au Pavillon Carré de Baudouin
Romain Froquet "Lignées" au Pavillon Carré de Baudouin
Romain Froquet "Lignées" au Pavillon Carré de Baudouin
Romain Froquet "Lignées" au Pavillon Carré de Baudouin
Romain Froquet "Lignées" au Pavillon Carré de Baudouin
Romain Froquet "Lignées" au Pavillon Carré de Baudouin

Partager cet article

Repost0
2 novembre 2019 6 02 /11 /novembre /2019 17:53

La fondation Cartier-Bresson présente une exposition consacrée aux deux longs séjours en Chine effectués par HCB. Celui de 1948-49 à la veille de l'avènement de la Republique Populaire de Chine, et 10 ans plus tard.

Le photographe documente le basculement du nationalisme vers le communisme au fur et à mesure de son périple, de Shanghai à Hong Kong en passant par Hangchow (pèlerinages boudhistes) et Nankin. Au plus près de la population, ses photographies témoignent de la vie traditionnelle, du désoeuvrement de la population, du basculement politique et de l'industrialisation à marche forcée.

En 1958, à Pékin, le photographe voit ses déplacements entravés  par le pouvoir. Sa visite téléguidée ne l'empêche pas de montrer la violence de la Chine de Mao notamment l'exploitation des hommes au travail et la propagande omniprésente.

Ces deux séries de photos ont été publiées dans de nombreuses revues dans le monde dont Life commanditaire des reportages.

Plus de 150 oeuvres sont exposées. A voir jusqu'au 2 février 2020.

Henri-Cartier Bresson, Chine 1948 - 1958
Henri-Cartier Bresson, Chine 1948 - 1958
Henri-Cartier Bresson, Chine 1948 - 1958
Henri-Cartier Bresson, Chine 1948 - 1958
Henri-Cartier Bresson, Chine 1948 - 1958
Henri-Cartier Bresson, Chine 1948 - 1958
Henri-Cartier Bresson, Chine 1948 - 1958
Henri-Cartier Bresson, Chine 1948 - 1958
Henri-Cartier Bresson, Chine 1948 - 1958
Henri-Cartier Bresson, Chine 1948 - 1958
Henri-Cartier Bresson, Chine 1948 - 1958

Partager cet article

Repost0
20 octobre 2019 7 20 /10 /octobre /2019 13:00

Le Petit Palais consacre une très belle exposition au sculpteur et dessinateur italien Vincenzo Gemito. Né en 1852 à Naples, l’artiste y a effectué l’essentiel de sa carrière, à l’exception de quelques années passées à Paris qui lui ont apporté la célébrité.

Enfant trouvé, élevé dans les rues de Naples, Gemito a consacré une grande partie de son œuvre à l’enfance des rues.

Ses sculptures saisissent par leur grande expressivité et l’ensemble de son œuvre par sa modernité.

Le Petit Palais présente 120 sculptures et dessins dans une belle scénographie, sobre et élégante, et une mise en lumière des œuvres particulièrement soignée. 

Une très belle exposition à voir jusqu’au 26 janvier 2020.

Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais
Vincenzo Gemito au Petit Palais

Partager cet article

Repost0
20 octobre 2019 7 20 /10 /octobre /2019 12:16

A l’occasion du bicentenaire de Gustave Courbet, le Petit Palais présente, dans un accrochage inspiré des Salons du XIXe siècle, une dizaine d’œuvres de Courbet en regard de quinze toiles de Yan Pei-Ming, grand admirateur du peintre français. Si l'intérêt du face à face peut laisser dubitaif, les toiles de Yan Pei-Ming impressionnent particulièrement.

A voir jusqu’au 19 janvier 2020.

Yan Pei-Ming / Courbet, Corps à corps
Yan Pei-Ming / Courbet, Corps à corps
Yan Pei-Ming / Courbet, Corps à corps
Yan Pei-Ming / Courbet, Corps à corps
Yan Pei-Ming / Courbet, Corps à corps
Yan Pei-Ming / Courbet, Corps à corps
Yan Pei-Ming / Courbet, Corps à corps
Yan Pei-Ming / Courbet, Corps à corps
Yan Pei-Ming / Courbet, Corps à corps
Yan Pei-Ming / Courbet, Corps à corps
Yan Pei-Ming / Courbet, Corps à corps
Yan Pei-Ming / Courbet, Corps à corps
Yan Pei-Ming / Courbet, Corps à corps
Yan Pei-Ming / Courbet, Corps à corps
Yan Pei-Ming / Courbet, Corps à corps
Yan Pei-Ming / Courbet, Corps à corps
Yan Pei-Ming / Courbet, Corps à corps

Partager cet article

Repost0