SansCrierArt : Aperçu critique de l'actualité culturelle. Comptes-rendus d'expositions, de pièces de théâtre, de films et de tous autres évènements culturels.

Rechercher

Rubriques

11 juillet 2017 2 11 /07 /juillet /2017 19:06

Le label Bitume (ex The Wall) prend possession de la Maison des Arts et Métiers de la Cité Internationale Universitaire. Des travaux de réhabilitation des lieux étant programmés dès le 17 juillet, Bitume a convié une centaine d'artistes à recouvrir les murs, sols et plafonds inclus, de leurs oeuvres.

Dès le rez de chaussée et sur 5 étages, artistes en solo ou en crew ont investi l'espace de manière impressionnante. Selon les organisateurs, 3 000 bombes et 700 litres de peinture ont été utilisés pendant trois semaines pour réaliser cette oeuvre gargantuesque. Selon les visiteurs, ces chiffres impressionnent bien moins que la réalité de l'ouvrage qui représente sans doute la création in situ la plus spectaculaire que l'on ait vu à Paris depuis la Tour 13. La diversité des représentations et des techniques utilisées témoigne une nouvelle fois de la richesse de ce mouvement artistique.

On compte parmi les artistes intervenants 1conue, 2AC, Agrume, Akirovitch, Alex Perret, Ander, Ane Laure Maison, Astro, Atomis, Azed, Basto, Bears, Bebar, Bur, Bust the Drip, Caligr, Cannibal Letters, Chabrats, Charline Poncet, Chufy, Cost, Crey 132, Dante, Dubol, Ernesto, Gremone, Hrlck, Jeanjerome, Jeremy Besset, JM Robert, Jo di Bona, Joaquim Romain, Jozu, Jungle, Kalouf, Kesadi, Krab, Lalasaidko, Le mouvement, Lord Urb1, Macka, Mat elbe, Max 123, Meh, Mister Pee, Mr Bonheur, Move, Morne, Moyoshi, Nice Art, Nlko, Nova, Carlos Olmo, Paddy, Paella, Pec, Pesca, Piman, Photograffée, Poter, Raf Urban, Retro, S.Mildo, Sharly, Sifat, Skifo, Skio, Soklak, Swing, Tarek, Twal, Urb1, Vision, Wire, Y?not, Yarps...

Toutes les photos sont sur le blog artstreetic.

A voir jusqu'au 16 juillet inclus de 10h à 22h.
Entrée libre (mais une participation financière sera la bienvenue). 
Maison des Arts et Métiers à la Cité Internationale Universitaire, 17 boulevard Jourdan Paris 14e.
Repost 0
Publié par zab - dans Exposition
commenter cet article
4 juillet 2017 2 04 /07 /juillet /2017 17:24

Le soleil brille

sur la place Igor Stravinsky et

les oeuvres de Niki de Saint-Phalle et Jean Tinguely.

 

Niki de Saint-Phalle et Jean Tinguely, place Igor Stravinsky Paris 4e pp pour
Niki de Saint-Phalle et Jean Tinguely, place Igor Stravinsky Paris 4e pp pour
Niki de Saint-Phalle et Jean Tinguely, place Igor Stravinsky Paris 4e pp pour
Niki de Saint-Phalle et Jean Tinguely, place Igor Stravinsky Paris 4e pp pour
Niki de Saint-Phalle et Jean Tinguely, place Igor Stravinsky Paris 4e pp pour
Niki de Saint-Phalle et Jean Tinguely, place Igor Stravinsky Paris 4e pp pour
Niki de Saint-Phalle et Jean Tinguely, place Igor Stravinsky Paris 4e pp pour
Repost 0
Publié par zab - dans Exposition
commenter cet article
28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 20:58

La Condition Publique expose, sur plus de 1500 m², 40 ans d'art urbain. Sous le commissariat de la galeriste Magda Danisz, l'exposition retrace en 11 étapes l'histoire du graffiti à travers les oeuvres de 50 artistes du street art français et international.

 

On y retrouve les précurseurs, les médiatiques, des confidentiels et des artistes locaux. André, Gérard Zlotykamien, Jacques Villegle, Keith Haring, Banksy, Blek le rat, Miss Tic, Shepard Fairey, JR, Space Invader, Nick Walker, Jef Aérosol, Retro, C215, l'Atlas, Seth, YZ... figurent à cet impressionnant générique. Les oeuvres exposées ont été prêtées par des galeries et des collectionneurs privés et certaines ont été créées spécialement pour l'exposition. Ces créations sont sans doute les oeuvres les plus intéressantes pour qui connait déjà un minimum les artistes exposés et apprécie le street art quand il conserve son ADN : être conçu In Situ.

Le coeur de l'exposition prend place dans la halle B, la cours est réservée aux artistes régionaux, les murs extérieurs du bâtiment accueillent des oeuvres d'artistes de tous horizons tandis que Jef Aérosol investit de façon impressionnante le toit-terrasse (la galerie photo est ici).

La Condition Publique dont les évènements accueillent en général au grand maximum  5 000 visiteurs explose ici tous les compteurs et vise les 30 000 entrées. En raison de ce beau succès, Street Génération(s) est prolongée jusqu'au 9 juillet.

 

 

Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Street Génération(s) à la Condition Publique à Roubaix
Repost 0
Publié par zab - dans Exposition
commenter cet article
21 mai 2017 7 21 /05 /mai /2017 12:01

Après le coréen Lee Bae, le japonais Tanabe Shouchiku III et le chinois Jiang Dahi, le musée Guimet invite la française Prune Nourry. Cette carte blanche sort exceptionnellement de l'unique rotonde, et s'invite dans les salles de la collection permanente. Quinze oeuvres réalisées durant ces dix dernières années sont présentées en duo avec quinze pièces historiques. Un bouddha géant, créé in situ, dans l'esprit du projet Imbalance de l'artiste, accompagne la visite sur les quatre étages du musée.

Si le principe des duos oeuvres historiques et oeuvres contemporaines semble parfois un peu bancal, on a plaisir à voir les créations de l'artiste dans ce très beau lieu. Le travail de Prune Nourry est basé sur le déséquilibre démographique. La majorité des oeuvres présentées sont issues des projets Terracotta Daughters et Holy Daughters qui ont donc pour sujet la place des femmes dans la société.

Le projet Terracotta Daughters (2013) consistait en la création d'une armée de 108 jeunes filles chinoises, symboles de toutes celles qui ne sont pas nées en raison de la loi sur l'enfant unique. Créée à l'image de l'armée de Qin à Xian, l'oeuvre originale a été enfuie en Chine dans un lieu tenu secret. Au musée Guimet, on peut, entre autres, voir huit statues grandeur nature représentant les huit écolières qui ont servi de modèles et une reproduction petit format de l'armée entière en porcelaine.

Le projet Holy Daughters (2010) traite du paradoxe existant entre la vénération portée à la vache, souvent sacrée, et le rejet des petites filles, notamment dans les cultures indienne et asiatiques. En 2010, Prune Nourry a réalisé des sculptures représentant le corps d'une jeune fille à tête de vache et les a déposé en Inde, dans les rues, pour déclencher un dialogue avec la population. Au musée Guimet, on peut notamment voir Standing Holy et Walking Holy. Sont aussi exposées plusieurs pièces du projet Process qui est présenté par l'artiste comme "une archéologie du processus de fabrication de la sculpture."

A voir au Musée National des Arts Asiatiques Guimet jusqu'au 18 septembre 2017

Prune Nourry, Holy carte blanche au musée Guimet
Prune Nourry, Holy carte blanche au musée Guimet
Prune Nourry, Holy carte blanche au musée Guimet
Prune Nourry, Holy carte blanche au musée Guimet
Prune Nourry, Holy carte blanche au musée Guimet
Prune Nourry, Holy carte blanche au musée Guimet
Prune Nourry, Holy carte blanche au musée Guimet
Prune Nourry, Holy carte blanche au musée Guimet
Prune Nourry, Holy carte blanche au musée Guimet
Prune Nourry, Holy carte blanche au musée Guimet
Prune Nourry, Holy carte blanche au musée Guimet
Prune Nourry, Holy carte blanche au musée Guimet
Prune Nourry, Holy carte blanche au musée Guimet
Prune Nourry, Holy carte blanche au musée Guimet
Prune Nourry, Holy carte blanche au musée Guimet
Prune Nourry, Holy carte blanche au musée Guimet
Prune Nourry, Holy carte blanche au musée Guimet
Prune Nourry, Holy carte blanche au musée Guimet
Prune Nourry, Holy carte blanche au musée Guimet
Prune Nourry, Holy carte blanche au musée Guimet
Prune Nourry, Holy carte blanche au musée Guimet
Prune Nourry, Holy carte blanche au musée Guimet
Prune Nourry, Holy carte blanche au musée Guimet
Prune Nourry, Holy carte blanche au musée Guimet
Prune Nourry, Holy carte blanche au musée Guimet
Prune Nourry, Holy carte blanche au musée Guimet
Prune Nourry, Holy carte blanche au musée Guimet
Prune Nourry, Holy carte blanche au musée Guimet
Prune Nourry, Holy carte blanche au musée Guimet
Repost 0
Publié par zab - dans Exposition
commenter cet article
11 mai 2017 4 11 /05 /mai /2017 18:13

L'artiste plasticienne Prune Noury dont l'oeuvre Terracota Daughters, exposée au 104 en avril 2014, nous avait tant impressionnée, signera ce vendredi 12 mai, à la librairie du Centre Pompidou,  l'ouvrage Serendipity. 

Ce livre, rétrospectif de 10 ans de travail, publié aux éditions Actes Sud, présente les voyages, les rencontres et les recherches qui ont donné naissance aux oeuvres Bébés domestiques, Process, le tryptique sacré Holy Daughters-Holy River et Terracotta Daughters.

*Signature à la librairie Flammarion du Centre Pompidou vendredi 12 mai de 18h30 à 20h.

*Prune Nourry est exposée au Musée Guimet jusqu'au 18 septembre.

 

Repost 0
Publié par zab - dans Exposition
commenter cet article
28 avril 2017 5 28 /04 /avril /2017 16:31

La galerie Les Douches présente une soixantaine d'oeuvres réalisées par Ray Mezker dans les années 60. Le photographe Américain, aujourd' hui décédé, a consacré l'ensemble de son travail au noir et blanc. Ses oeuvres impressionnent par leur composition très graphique et la finesse de leur tirage. Le photographe aimait retravailler ses photographies sur les négatifs et multiplier les manipulations pour explorer sa créativité. Aux Douches, on remarque des montages ainsi que des oeuvres juxtaposant plusieurs clichés. Les photos les plus marquantes transpirent une certaine solitude dans les rues des Etats Unis ou d'Europe.

A voir jusqu'au 27 mai - Galerie Les Douches - 5, rue Legouvé Paris 10e

Ray Metzker,  Abstraction à la galerie Les Douches
Ray Metzker,  Abstraction à la galerie Les Douches
Ray Metzker,  Abstraction à la galerie Les Douches
Ray Metzker,  Abstraction à la galerie Les Douches
Ray Metzker,  Abstraction à la galerie Les Douches
Ray Metzker,  Abstraction à la galerie Les Douches
Ray Metzker,  Abstraction à la galerie Les Douches
Ray Metzker,  Abstraction à la galerie Les Douches
Ray Metzker,  Abstraction à la galerie Les Douches
Ray Metzker,  Abstraction à la galerie Les Douches
Ray Metzker,  Abstraction à la galerie Les Douches
Ray Metzker,  Abstraction à la galerie Les Douches
Ray Metzker,  Abstraction à la galerie Les Douches
Ray Metzker,  Abstraction à la galerie Les Douches
Ray Metzker,  Abstraction à la galerie Les Douches
Ray Metzker,  Abstraction à la galerie Les Douches
Ray Metzker,  Abstraction à la galerie Les Douches
Ray Metzker,  Abstraction à la galerie Les Douches
Ray Metzker,  Abstraction à la galerie Les Douches
Ray Metzker,  Abstraction à la galerie Les Douches
Repost 0
Publié par zab - dans Exposition
commenter cet article
19 avril 2017 3 19 /04 /avril /2017 14:44

L'artiste vénézuélien expose 15 oeuvres réalisées entre 2010 et 2016. Il s'agit d'art cinétique prenant la forme de mobiles programmés composés de la répétition de formes géométriques simples. Ces oeuvres s'animent dans l'espace selon des chorégraphies d'une durée précise et aux mouvements milimétrés. La précision de chaque séquence est impressionante. Ingénieur de formation, Elias Crespin est venu à l'art inspiré notamment par Jésus Raphael Soto ; tous deux présentaient d'ailleurs des oeuvres à la fameuse exposition Dynamo au Grand Palais en 2013. L'oeuvre Circulation inception, seule oeuvre accompagnée d'une musique composée pour l'occasion, est sans doute la plus impressionnante, la musique participant particulièrement efficacement à l'effet hypnotique. Dans un autre genre, Tetralineados Fluo vert, oeuvre plongée dans le noir, fascine par la fluidité de ses mouvements qui la rapproche du vivant.

Bien que cela n'est pas beaucoup de sens, l'art cinétique ne pouvant s'apprécier qu'au réel, vous trouverez ci-dessous des photos des oeuvres exposées et  ici, une vidéo de Laurence V.

A voir jusqu'au 6 mai. Entrée gratuite.

Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Elias Crespin, Slow Motion à la Maison de l'Amérique Latine
Repost 0
Publié par zab - dans Exposition
commenter cet article