SansCrierArt : Aperçu critique de l'actualité culturelle. Comptes-rendus d'expositions, de pièces de théâtre, de films et de tous autres évènements culturels.

Rechercher

Rubriques

2 juin 2020 2 02 /06 /juin /2020 20:40

Partager cet article

Repost0
29 mars 2019 5 29 /03 /mars /2019 19:09

 

 

Photographie de Varda par Agnès - Copyright Ciné Tamaris 2018

 

Photographe, cinéaste, documenteuse et documentariste, visual artist mais pas plasticienne car elle détestait ce mot, Agnès Varda, artiste complète, auteur d’œuvres remarquables dans tous ces domaines, est partie cette nuit. Pas vraiment à cause de ses 90 printemps mais par la faute d'un cancer qui s'en prenait à ses yeux, depuis quelques années, sans l'empêcher de continuer à créer : un documentaire avec JR, Visages, Villages, il y a 2 ans, une cabane de cinéma, la serre du Bonheur, l'année dernière, un documentaire Varda par Agnès diffusé sur Arte il y a une semaine et une exposition qui sera inaugurée demain dans les jardins de Chaumont-sur-Loire.

Cette artiste audacieuse, engagée, inventive, rieuse et d'une grande liberté avait un réel intérêt pour les autres. Elle leur consacrait des documentaires patients, précis, poétiques, d'une grande empathie, à la fois gais et émouvants que sa créativité, sa personnalité, sa voix et sa façon si personnelle de raconter, rendait incomparables.

Le 9 juin de l'année dernière, elle était présente à la galerie Obadia, pour le "Termissage", disait-elle, de  son exposition. Elle parlait de son projet de future cabane qui cette fois serait un bateau échoué.

Voici quelques photos.

Agnès Varda
Agnès Varda
Agnès Varda
Agnès Varda
Agnès Varda
Agnès Varda
Agnès Varda
Agnès Varda
Agnès Varda
Agnès Varda
Agnès Varda
Agnès Varda
Agnès Varda
Agnès Varda
Agnès Varda
Agnès Varda
Agnès Varda
Agnès Varda
Agnès Varda
Agnès Varda

Partager cet article

Repost0
5 juillet 2018 4 05 /07 /juillet /2018 22:38

Claude Lanzmann, l'historien-documentariste est décédé aujourd'hui. 

Il a réalisé l'un des plus impressionnants, des plus forts témoignages sur l'holocauste.

9h30 contant l'extermination des juifs par les nazis dans toute l'Europe, pour ne jamais oublier.

Un travail d'historien précis à l'aide de documents d'archives, de retour sur les lieux de l'horreur et de témoignages de bourreaux et de rescapés.

Dont celui inoubliable de Abraham Bomba, coiffeur, qui devra couper les cheveux de femmes et d'enfants avant qu'ils soient menés à la mort dans les chambres à gaz.

Avec Shoah, Claude Lanzmann sera pour toujours, celui qui a su dire l'indicible en donnant la parole et en respectant les silences.

Arte rediffuse Shoah samedi prochain et le laissera visionnable pendant 60 jours en replay.

Partager cet article

Repost0
2 juin 2018 6 02 /06 /juin /2018 19:55

Jusqu'au mardi 5 juin inclus, la place de la République accueille la deuxième édition de BiodiversiTerre.

Cet événement fait la promotion de la biodiversité, de l'agriculture urbaine et des modes de vie éco-responsable.

La nature s'installe sur la place sous la forme de 20000m² d'herbe, d'une centaine d'arbres, de 10000 fleurs et de quelques vaches.

Partager cet article

Repost0
22 décembre 2017 5 22 /12 /décembre /2017 17:13

 

 

Partager cet article

Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 22:07

Alexis-Vastine.jpg

C'est une belle gueule d'acteur, l'élégance aérienne d'un danseur sur les rings et l'incarnation de la rage.

C'est l'écoeurement et le chagrin qu'on partage avec lui face à la triche aux JO 2008 et 2012.

C'est, aujourd'hui, l'injustice suprême et l'impression amère de ne l'avoir vu à l'honneur que dans la peine.

Partager cet article

Repost0
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 20:29

Barbapapa---www.zabouille.over-blog.com.jpgTalus Taylor, génial créateur de Barbapapa, est décédé ce 19 février. Son personnage, inspiré de la sucrerie de nos fêtes foraines, a pris vie dans des livres en 1970 avant d'être transposé en dessin-animé quatre ans plus tard.

Le plaisir de cette création, à l'heure des manifs anti "mariage pour tous" fréquentées par des hordes de familles flanelle et des lancés de bananes, réside dans sa subversivité aux airs de ne pas y toucher. Une série animée mettant en scène une famille dont le père, Barbapapa, est rose, la mère, barbamama, noire, et les enfants de toutes les couleurs de l'arc en ciel, transgresse tous les modèles qu'une certaine bien pensance autorise. Que ces personnages se transforment à volonté, en objet ou animal, courts, longs, carrés, minces, gros ou ronds, ajoute à leur liberté sans limite.

Culte.

 

Partager cet article

Repost0