SansCrierArt : Aperçu critique de l'actualité culturelle. Comptes-rendus d'expositions, de pièces de théâtre, de films et de tous autres évènements culturels.

Rechercher

Rubriques

23 septembre 2022 5 23 /09 /septembre /2022 19:34

Le Musée d´Art Moderne de Paris consacre une vaste exposition au peintre Autrichien Oskar Kokoschka (1886 - 1980).

150 œuvres sont présentées de façon chronologique traversant le XXe siècle, ses deux guerres et le fascisme. Si le nazisme classa les peintures d'Oskar Kokoschka dans l'art dégénéré, l'artiste n´a jamais vraiment appartenu à une école ou à un style particulier, bien qu´il fut proche de Gustav Klimt et Egon Schiele.

La diversité des styles picturaux présentée ici décontenance et impressionne permettant à chacun d´y trouver œuvres à son goût, qu'il s'agisse de portraits ou de paysages.

Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Oskar Kokoschka, un fauve à Vienne au MAM Paris
Partager cet article
Repost0
5 août 2022 5 05 /08 /août /2022 16:09

Le MAM consacre une impressionnante et immense exposition au peintre nordiste Eugène Leroy (1910 - 2000). Peintre méconnu, mais que cette exposition devrait repositionner à sa juste place. Eugène Leroy, qui est né à Tourcoing et a vécu à Wasquehal, est un professeur de Latin et Grec, qui s'est formé seul au dessin et à la peinture.

Près de 150 de ses peintures et une dizaine de ses dessins sont présentés dans l'impressionnant espace d'exposition temporaire. La présentation de cette oeuvre colossale a été particulièrement soigné à commencer par le ré-encadrement de toutes les peintures. La scénographie aérée à l'éclairage soigné - certaines salles bénéficiant d'une lumière du jour tamisée - présente les œuvres par thèmes : portraits, les grands maîtres, autoportraits, nus, contre-jour, fleurs, paysages, marines... 

Des thèmes classiques pour une peinture qui n'a rien de classique. L'oeuvre d'Eugène Leroy se positionne, à la fois, dans la figuration et l'abstraction. Il utilise la peinture pour figurer son sujet et le défigurer dans un même temps.  En superpositions multiples, lui donnant un relief, une masse énorme, la peinture semble du plasma, de la lave, du humus, du corail, de l'écorce, de la mousse, de la cire... Chacun y verra ce qu'il veut mais la matière déborde de la toile de ces œuvres monstres. Le modèle semble moins intéressant que les sensations et les émotions que la matière et les couleurs qui le représentent projettent.

Cela confère aux œuvres des niveaux de lectures infinis tant la matière et les couleurs travaillées changent le motif en fonction de la lumière qu'il reçoit, de l'angle par lequel on le regarde, l'attention qu'on lui prête. L’œil nu cherche et perçoit une chose. Derrière l'écran de l'appareil photo une autre chose, une impression nouvelle, apparaît. On pourrait passer des heures devant chaque tableau pour déchiffrer ce que cette matière débordante, semblant encore mouvante, nous montre.

A voir au MAM de Paris jusqu'au 28 août 2022.

Parallèlement à l'exposition du MAM, le MUba de Tourcoing présente également une expositio dédiée à Eugènre Leroy. A voir jusqu'au 2 octobre 2022.

 

 

Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Eugène Leroy, Peindre, rétrospective au Musée d'Art Moderne de Paris
Partager cet article
Repost0
23 juillet 2022 6 23 /07 /juillet /2022 16:50

70 œuvres (essentiellement des représentations des oeuvres) de Banksy sont exposées au Centre des congrès d´Alfandega à Porto jusqu´au 4 septembre.

L´artiste de street-art qui agit dans l´anonymat depuis 30 ans n´aurait pas donné son accord pour cette exposition comme pour toutes celles qui ont lieu dans le monde (dont la série d´exposition The World of Banksy déclinée à Paris, Dubai, Bruxelles, Barcelone, Prague et Milan) Cette précision est importante et met fin à nos interrogations sur la cohérence entre ces œuvres (qui dénoncent tous les travers de nos sociétés dont le capitalisme et le consumérisme), la boutique de produits dérivés et le billet d'entrée à 15€.

Sortis de ces considérations, on peut apprécier la beauté du lieu, immense, qui laisse de l'espace entre les oeuvres et l'effort fait sur la scénographie sans doute pour pallier le manque d'oeuvres originales, les organisateurs allant jusqu'à exposer les pochettes de disques de Blur dessinées par Banksy. .

Cette exposition permettra à ceux qui ne connaissent pas l'artiste de découvrir son univers où anarchie et humour règnent. Les autres pourront se questionner sur la pertinence de donner leur argent à des entreprises qui exposent un artiste contre son grès.

Banksy, genius or vandal ? - Porto
Banksy, genius or vandal ? - Porto
Banksy, genius or vandal ? - Porto
Banksy, genius or vandal ? - Porto
Banksy, genius or vandal ? - Porto
Banksy, genius or vandal ? - Porto
Banksy, genius or vandal ? - Porto
Banksy, genius or vandal ? - Porto
Banksy, genius or vandal ? - Porto
Banksy, genius or vandal ? - Porto
Banksy, genius or vandal ? - Porto
Banksy, genius or vandal ? - Porto
Banksy, genius or vandal ? - Porto
Banksy, genius or vandal ? - Porto
Banksy, genius or vandal ? - Porto
Banksy, genius or vandal ? - Porto
Banksy, genius or vandal ? - Porto
Banksy, genius or vandal ? - Porto
Banksy, genius or vandal ? - Porto
Banksy, genius or vandal ? - Porto
Banksy, genius or vandal ? - Porto
Partager cet article
Repost0
26 mai 2022 4 26 /05 /mai /2022 18:23

Le Petit Palais, en partenariat avec le Musée d’Art de l’Ateneum de Helsinki, consacre une rétrospective au peintre finlandais Albert Edelfelt (1854 - 1905), la première en France.

A l'issue de l'exposition, se détachent des œuvres d'Edelfelt, la beauté de la lumière qui habille ses compositions et la précision des  visages qu'il peint.

La scénographie de l'exposition joue sur différents espaces délimités par la couleur des murs (rouge, bleu, vert) et de nombreuses cloisons permettant une présentation dans un ordre, à la fois, chronologique et thématique.

Si ses peintures d'histoire, très académiques, séduisent moyennement, ses oeuvres pleinairistes (entre naturalisme et impressionnisme) marquent par ce travail sur la lumière et la sensibilité qu'expriment les  œuvres notamment le grand tableau Le convoi d 'un enfant.

 

Comme beaucoup de peintres, il s'installe à Paris et s’intéresse au travail des impressionnistes dont il s'inspire pour quelques toiles telle Au jardin du Luxembourg.

Il est aussi un grand portraitiste, pour les tsars russes et leur famille, mais aussi dans la modernité de la vie parisienne. Celui de Virginie La Parisienne ressemble furieusement à un Renoir. Celui qu'il réalise de Louis Pasteur lui apporte une reconnaissance internationale. 

 

Il conserve des attaches avec sa terre natale où il retourne chaque été. Il y peint de grands tableaux représentant ses compatriotes, les paysages et leur lumière septentrionale si particulière.

 

Son engagement dans la lutte pour l'indépendance de la Finlande face à l'impérialisme russe est important. De nombreux autres tableaux représentent des paysages ou des personnalités à l'identité Finlandaise forte. Pêcheurs finlandais est ainsi devenu un symbole fort de cette lutte.

Une très belle exposition à voir jusqu'au 10 juillet 2022.

Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Albert Edelfelt, lumières de Finlande
Partager cet article
Repost0
6 mai 2022 5 06 /05 /mai /2022 11:52

Le Petit Palais présente une rétrospective, la première depuis soixante ans, de Giovanni Boldoni, peintre d'origine italienne qui triomphait dans la haute société de Paris à la fin du XIXe et au début du XXe siècle, particulièrement pour ses portraits féminins.

Boldini se placait entre academisme et modernisme, "dans la peinture du "juste milieu". La modernité de la situation et de ses points de vue, la position des sujets qu'il croque, marque dès ses premières œuvres. Pour ses portraits, il situe ses sujets dans un décor au lieu de les placer, comme il était de bon ton à l'époque, sur un aplat de couleur. Il donne également à ses sujets des attitudes surprenantes, comme en action, les représentant en cours de déplacements, saisies à leur entrée dans une pièce, ou surpris dans une position d'abandon sans affectation... Ces mises en scène donnent leur modernité aux portraits qui magnifie leurs sujets. Il prenait soin d'instiller du mouvement dans tous ces tableaux, dans ses scènes parisiennes, dans les paysages comme dans les portraits. Les années passant, il multiplie les traits de pinceau brefs qui amplifient le mouvement et donnent au tableau toute son atmosphère.

A voir au Petit-Palais jusqu'au 24 juillet 2022.

 

Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Giovanni Boldini au Petit Palais
Partager cet article
Repost0
3 mai 2022 2 03 /05 /mai /2022 18:03

La 12e édition de Circulation(s) présente une trentaine d'artistes qu'il serait réducteurs de nommés "photographes" tant, cette fois encore, le Festival axe ses choix vers des œuvres conceptuelles. 

Diplômés de philosophie, sociologie, science-politique, d'anthropologie... nombres d'artistes ici exposés utilisent la photo pour illustrer l'objet de leur recherche. Cela donne parfois de belles photos, qui peuvent vivre seule, sans le cartel explicatif. Cela reste plus souvent prisonnier de son concept.

Circulation(s) porte depuis quelques temps de moins en moins bien son nom de festival de la photographie, et de moins en moins celui de la jeune photographie ; les artistes ayant pour la plupart entre 35 et 40 ans. 

Les sujets abordés sont passionnants mais on n'y retrouve pas toujours son compte pour ce qui est de l'art photographique. De ce côté là on retiendra toutefois les noms de Livia Melzi, Silvia Rosi, Laura Quinonez, Dominik Fleischmann, Rafael Heygster, Sheung Yiu, Sari Soininen.

 

Festival Circulation(s) au 104
Festival Circulation(s) au 104
Festival Circulation(s) au 104
Festival Circulation(s) au 104
Festival Circulation(s) au 104
Festival Circulation(s) au 104
Festival Circulation(s) au 104
Festival Circulation(s) au 104
Festival Circulation(s) au 104
Festival Circulation(s) au 104
Festival Circulation(s) au 104
Festival Circulation(s) au 104
Festival Circulation(s) au 104
Festival Circulation(s) au 104
Festival Circulation(s) au 104
Festival Circulation(s) au 104
Festival Circulation(s) au 104
Festival Circulation(s) au 104
Festival Circulation(s) au 104
Festival Circulation(s) au 104
Festival Circulation(s) au 104
Partager cet article
Repost0
5 mars 2022 6 05 /03 /mars /2022 12:55

L'Atelier des Lumières présente une nouvelle exposition immersive consacrée à Cézanne et à Kandinsky.

Cézanne, Lumières de Provence, création artistique de Gianfranco Iannuzzi, mise en scène et animations vidéo de Cutback, nous immerge, durant 35 minutes, au cœur de la nature source première d'inspiration du peintre. Ses œuvres majeures, autoportraits, baigneuses, nature morte,  et paysages de Bibémus, l'Estague et la Sainte-Victoire (dont Nature morte aux pommes, Les joueurs de cartes, Les grandes baigneuses) sont ainsi projetées sur les murs et sols, semblant naître petit à petit devant nos yeux, faisant apparaître la texture de la peinture. Ce beau voyage est composé de plusieurs séquences chacune dédiées à une période artistique et parfaitement accompagnées par Django Reinhardt, Eddy Davis, Stephane Grappelli, Woody Jackson, Henry Purcell, Franz Schubert, Felix Mendelssohn, Mozart, Antonio Vivaldi, Frédéric Chopin, Sibelius....

Un programme "court" de 10 minutes, réalisé Cutback sous la direction artistique de Virginie Martin, est consacré au travail de Kandinsky, fondateur de l'art abstrait. La première partie présente la période figurative entre impressionnisme et fauvisme (dont La Montagne Bleue). Là aussi les projections sont accompagnées de musique classique (Wagner, Dvorak, Vivaldi... ). La seconde partie nous plonge dans ses œuvres abstraites (dont Carrés et cercles concentriques, Composition VIII et Jaune, rouge, bleu) et sa période cosmique (sur Space Oddity de David Bowie)

A voir jusqu'au 2 janvier 2023.

Lire le Post sur l'exposition sur Gustav Klimt

Cézanne et Kandinsky à l'Atelier des Lumières
Cézanne et Kandinsky à l'Atelier des Lumières
Cézanne et Kandinsky à l'Atelier des Lumières
Cézanne et Kandinsky à l'Atelier des Lumières
Cézanne et Kandinsky à l'Atelier des Lumières
Cézanne et Kandinsky à l'Atelier des Lumières
Cézanne et Kandinsky à l'Atelier des Lumières
Cézanne et Kandinsky à l'Atelier des Lumières
Cézanne et Kandinsky à l'Atelier des Lumières
Cézanne et Kandinsky à l'Atelier des Lumières
Cézanne et Kandinsky à l'Atelier des Lumières
Cézanne et Kandinsky à l'Atelier des Lumières
Cézanne et Kandinsky à l'Atelier des Lumières
Cézanne et Kandinsky à l'Atelier des Lumières
Cézanne et Kandinsky à l'Atelier des Lumières
Cézanne et Kandinsky à l'Atelier des Lumières
Cézanne et Kandinsky à l'Atelier des Lumières
Cézanne et Kandinsky à l'Atelier des Lumières
Cézanne et Kandinsky à l'Atelier des Lumières
Cézanne et Kandinsky à l'Atelier des Lumières
Cézanne et Kandinsky à l'Atelier des Lumières
Cézanne et Kandinsky à l'Atelier des Lumières
Cézanne et Kandinsky à l'Atelier des Lumières
Cézanne et Kandinsky à l'Atelier des Lumières
Cézanne et Kandinsky à l'Atelier des Lumières
Cézanne et Kandinsky à l'Atelier des Lumières
Cézanne et Kandinsky à l'Atelier des Lumières
Cézanne et Kandinsky à l'Atelier des Lumières
Cézanne et Kandinsky à l'Atelier des Lumières
Cézanne et Kandinsky à l'Atelier des Lumières
Cézanne et Kandinsky à l'Atelier des Lumières
Cézanne et Kandinsky à l'Atelier des Lumières
Cézanne et Kandinsky à l'Atelier des Lumières
Cézanne et Kandinsky à l'Atelier des Lumières
Cézanne et Kandinsky à l'Atelier des Lumières
Cézanne et Kandinsky à l'Atelier des Lumières
Cézanne et Kandinsky à l'Atelier des Lumières
Partager cet article
Repost0
3 mars 2022 4 03 /03 /mars /2022 15:01
@Reza

Août 2021, les talibans envahissent Kaboul. Tous les médias du monde relaient l’événement. L'émotion s'installe en occident puis passe...

Pour nous rappeler que l'Afghanistan se meurt sous le joug des oppresseurs, le Pavillon Carré de Baudouin apporte son soutien au peuple afghan et à ses artistes à travers un hommage au poète Sayd Bahodine Majrouh, à qui l'exposition doit une partie de son titre "Le rire des amants", et en exposant six photographes.

Les photographies, prises entre 1983 et 2021, célèbrent la beauté de ce pays empêché et de ce peuple marqué par un destin d'une grande complexité.

L'exposition débute par Le Ciel des yeux, présentant une vingtaine d’œuvres du photojournaliste français d'origine iranienne, Reza. La beauté que porte ses photographies dénonce encore plus la violence portée à ce peuple.

 

@Massoud Hossaini

La deuxième salle est consacré au photojournaliste afghan Massoud Hossaini, prix Pulitzer en 2012 (ci-dessus), qui présente son projet Wrong Place? Pour oublier les horreurs qu'il prend en photos, il poste sur son compte Instagram les "petits bonheur quotidiens".

 

@Naseer Turkmani

A l'étage, Nasser Turmani, photographe afghan, en exil en France depuis août 2021, présente Terres sombres, une dizaine de belles et nostalgiques photos en noir et blanc.

 

La grande salle accueille trois artistes femmes.

@Roshanak

Roshanak, photographe et peintre d'origine iranienne vivant en France. Elle s'installe en 2021 dans un Afghanistan libéré des talibans. Elle présente La couleur pour survivre, une série de photographies en noir et blanc, scènes de vie familiale, de tradition où les femmes dominent, sur lesquelles elle a peint quelques éléments de couleur symbole de liberté.

 

@Roya Heydari

Roya Heydari, photographe et vidéaste afghane, exfiltrée en 2021, témoigne de la beauté de son pays.

 

@Fatimah Hossaini

Fatimah Hossaini, artiste afghane, née à Téhéran, présente L'audace de la beauté, un hymne à la beauté des femmes comme arme contre la terreur.

 

A l'heure où l'Ukraine se bat pour sa liberté contre l'envahisseur Russe, et alors que les Ukrainiens fuient sur les routes d'Europe, le texte qui accompagne les photos de Reza se fait universel :

Mémoire d'exil - Afghanistan, Badakshan, 1990
"Au bout du chemin parfois difficile du départ, souvent au péril de sa vie, l'exil, vers ces terres d'asile accueillantes, reste le refuge dans lequel chacun s'efforce de survivre, de reconstruire. En soi, le souvenir du pays perdu et la déception de la terre promise. Au-delà de la joie d'être libre, en soi, la fracture physique et intellectuelle du deuil de sa terre. Une odeur, un goût, un paysage, un visage, la mélodie de sa langue, le rythme de son pays : les joies du présent de l'exilé sont pleines de mémoires de son passé. Dans l'ailleurs à bâtir, l'exilé avance sur la frontière intime entre sa guerre et sa paix intérieure."

Cette très belle exposition est à voir au Pavillon Carré de Beaudouin jusqu'au 2 avril (entrée gratuite).

Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Le rire des amants, une épopée afghane au Pavillon Carré de Baudouin
Partager cet article
Repost0
15 janvier 2022 6 15 /01 /janvier /2022 19:27

Après Chtchoukine en 2016, la Fondation Vuitton rend hommage aux Morozov. Egalement russes, ils ont aussi pour point commun avec Chtchoukine d'être de grands collectionneurs qui ont révélé et soutenu de nombreux peintres de la fin du XIXe et du début du XXe siècle. Ces industriels, formés à l'art, ont particulierement fréquenté et collectionné les peintres russes et français.

Lorsque leur collection est nationalisée en 1918, en même temps que celle de Chtchoukine, elle comporte plus de 650 oeuuvres. 

200 d'entre elles, prêtées par les musées de l'Ermitage et Pouchkine, la galerie Tretiakov et des collections privées, sont présentées à la Fondation Vuitton. Les grands noms se succèdent : Manet, Monet, Renoir, Degas, Derain, Vlaminck, Marquet, Pissaro, Lautrec, Sisley, Rodin, Claudel, Mvnch, Picasso... Bonnard, Denis, Gauguin, Cezanne et Matisse sont particulièrement présents.

Deux Van Gogh sont exposés dont le très beau et surprenant La ronde des Prisonniers auquel une salle est dédiée.

Les peintres russes sont bien présents dont Konstantine Korovine, qui conseilla les Morozov sur leurs acquisitions et dont les toiles ici exposées accrochent particulièrement l'oeil.

A voir jusqu'au 22 février 2022.

La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
La Collection Morozov, icônes de l'Art Moderne à la Fondation Vuitton
Partager cet article
Repost0
30 décembre 2021 4 30 /12 /décembre /2021 19:51

Le Grand Palais Éphémère accueille dans l'ensemble de son espace de 10 000m2 les oeuvres d'Anselm Kiefer inspirées par les poèmes de Paul Celan, auteur de langue allemande rescapé des camps. Les deux artistes ont notamment pour point commun la langue allemande, des attaches françaises, une forme de désespoir et le soucis de faire oeuvre de mémoire.

19 magnifiques toiles immenses, de plusieurs mètres de haut et 4 installations composent cet hommage au poète. Ces compositions, où la matière domine, accueillent des extraits de poèmes de Celan écris à la craie sur la toile. Les noirs, gris, marrons, blancs, faits de peintures, de métaux et d'objets menaçants, mimant l'aluminium, la rouille, la neige, une pluie de cendres, dominent ces paysages de désolation. Mais un éclat de couleur, des champignons, des fougères, des pavots laissent entrevoir le retour à la vie. 

Les toiles sont disposées de façon à ce que, où que soit le visiteur, il puisse voir plusieurs oeuvres. L'artiste n'a pas souhaité imposer un parcours de visite laissant aux visiteurs une totale liberté dans la découverte de l'exposition.

A voir jusqu'au 11 janvier 2022.

Anselm Kieffer pour Paul Celan
Anselm Kieffer pour Paul Celan
Anselm Kieffer pour Paul Celan
Anselm Kieffer pour Paul Celan
Anselm Kieffer pour Paul Celan
Anselm Kieffer pour Paul Celan
Anselm Kieffer pour Paul Celan
Anselm Kieffer pour Paul Celan
Anselm Kieffer pour Paul Celan
Anselm Kieffer pour Paul Celan
Anselm Kieffer pour Paul Celan
Anselm Kieffer pour Paul Celan
Anselm Kieffer pour Paul Celan
Anselm Kieffer pour Paul Celan
Anselm Kieffer pour Paul Celan
Anselm Kieffer pour Paul Celan
Anselm Kieffer pour Paul Celan
Anselm Kieffer pour Paul Celan
Anselm Kieffer pour Paul Celan
Anselm Kieffer pour Paul Celan
Anselm Kieffer pour Paul Celan
Anselm Kieffer pour Paul Celan
Anselm Kieffer pour Paul Celan
Anselm Kieffer pour Paul Celan
Anselm Kieffer pour Paul Celan
Anselm Kieffer pour Paul Celan
Anselm Kieffer pour Paul Celan
Anselm Kieffer pour Paul Celan
Anselm Kieffer pour Paul Celan
Anselm Kieffer pour Paul Celan
Anselm Kieffer pour Paul Celan
Anselm Kieffer pour Paul Celan
Partager cet article
Repost0
19 septembre 2021 7 19 /09 /septembre /2021 11:14

Ils en rêvaient depuis longtemps.

Au début des années 60, alors qu'ils vivent à Paris, Christo et Jeanne-Claude imaginent d'emballer l'Arc de Triomphe. Les années passent. Christo et Jeanne-Claude, installés à New-York, se lancent dans des installations spectaculaires, dans le monde entier, déployant des centaines de mètres de tissus et de toiles dénonçant les murs et les frontières qui séparent, batissant des ponts pour réunir. En 1985, ils se font connaître du grand public en emballant le Pont Neuf et, 10 ans plus tard, le Reichstag.

En 2017, alors que Jeanne-Claude n'est plus là, le Centre Pompidou souhaite organiser une rétrospective de leur travail proposant à Christo pour l'occasion d'emballer le musée. Refus de l'artiste qui y voit plutôt l'occasion de réaliser leur vieux rêve. Programmée au printemps 2020,  l'exposition est repoussée en raison de la crise sanitaire. Christo, décédé le 31 mai 2020, aura eu le temps de concevoir l'ensemble du projet. Il saura que le rêve partagé avec Jeanne-Claude se réalisera tel qu'il le souhaitait mais il ne le verra pas. 

Ce beau rêve a été inauguré ce 18 septembre. Entièrement autoproduit (par la vente d'oeuvres de l'artiste), l'empaquetage de l'Arc de Triomphe aura nécessité 3 000 mètres de cordes et 25 000 m2 de tissus.

Le résultat intriguant est d'une grande beauté. La nature du tissu, sa couleur argent-bleuté créent des reflets changeant au grès de la luminosité du ciel parisien. Paradoxalement, cet empaquetage semble redonner vie à un monument vieillissant qui, hormis l'Histoire qu'il abrite, tend à disparaître dans le décor parisien. 

A voir jusqu'au 3 octobre.

Pour découvrir ou redécouvrir le travail de Christo et Jeanne-Claude, voir sur Arte les excellents documentaires "Christo et Jeanne-Claude, l'art de cacher, l'art de dévoiler" et "Christo, walking on water" tourné en 2016 au lac d'Iseo en Italie.

 

Le triomphe de Christo
Le triomphe de Christo
Le triomphe de Christo
Le triomphe de Christo
Le triomphe de Christo
Le triomphe de Christo
Le triomphe de Christo
Le triomphe de Christo
Le triomphe de Christo
Le triomphe de Christo
Le triomphe de Christo
Le triomphe de Christo
Le triomphe de Christo
Le triomphe de Christo
Le triomphe de Christo
Le triomphe de Christo
Le triomphe de Christo
Partager cet article
Repost0
2 août 2021 1 02 /08 /août /2021 21:26

Après trois ans de travaux et de rénovation et une année de confinement, la Bourse de commerce Pinault Collection a ouvert ses portes le 22 mai. L´homme d´affaires et collectionneur François Pinault a missionné l´architecte Tadao Ando pour qu'il revisite ce lieu historique afin que passé et futur se mêlent harmonieusement. Pièce maîtresse de cette adaptation, un cylindre de béton de 30 mètres de diamètre et 9 mètres de hauteur épouse la forme circulaire de l'édifice, délimitant l"espace et créant un chemin de circulation.

Le résultat est époustouflant de beauté et d'efficacité pratique. Le reste du monument a été restauré, en particulier l'immence fresque qui habille la rotonde, ainsi que la superbe coupole de métal composée de 2000 pièces de verre.

Un écrin somptueux pour accueillir l'énorme collection d'art contemporain de François Pinault qui possède environ 10 000 oeuvres et qui dispose déjà du Palazzo Grassi et Punta della Dogana à Venise pour exposer.

Pour l'inauguration de la Bourse de commerce, François Pinault s'est attribué le rôle de commissaire d'exposition choisissant lui-même les artistes et les oeuvres dans le soucis de témoigner d'une ouverture au monde, à la diversité, au respect des différences. 

Une trentaine d'artistes sont exposés dont Urs Fischer qui accueille les visiteurs dans la rotonde avec son hypnotisante oeuvre de cire, réplique de l'enlèvement des Sabines, qui a débuté sa combustion le jour de l'inauguration. Bertrand Lavier investit les 24 vitrines de la rotonde avec ses détournements d'objets du quotidien.

David Hammons, qui traite de la situation des afro-américains, se voit offrir sa plus grande exposition en Europe dans la galerie 2. La galerie 3, dédiée à la photographie, présente, entre autres, une série de Cindy Sherman et les 94 photographies de Louise Lawer dénonçant l'amendement Helms du 14 octobre 1987 interdisant l'utilisation des fonds fédéraux dans la prévention contre le Sida.

La galerie 4 expose trois imposantes œuvres de Rudolf Stingel d'huile sur toile semblant être des photographies. Les galeries 5, 6 et 7 sont dédiées à la peinture et à la sculpture avec des artistes aussi divers que Kerry James Mashall, Claire Tabouret, Lynette Yiadom-Boakye, Peter Doig, Kerry James, Luc Tuymans, Antonio Oba, Thomas Schutte, Martin Kippenberger...

A l'entrée, on trouve "Ici plage, comme ici bas" de Martial Raysse et sur les balcons de la rotonde 52 pigeons de Maurizio Cattelan.

La majesté du lieu, oeuvre d'art a lui seul et le nombre d'oeuvres exposées nécessitent 2 bonnes heures de visite. Enjoy !

 

Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Bourse de commerce - Pinault Collection
Partager cet article
Repost0
1 juin 2021 2 01 /06 /juin /2021 18:50

350 photos, 5 vidéos issues de la collection privée de Sarah Moon sont présentées dans l'exposition "Passé Présent". La photographe a travaillé étroitement avec l'équipe du MAM sur la scénographie de cette exposition consacrée à l'ensemble de son travail : des publicités pour Cacharel à ses courts-métrages inspirés des contes d'Andersen, des photos de mode à ses photographies d'art pur. Dans ces dernières, se retrouvent des figures récurrentes, les oiseaux, les monstres, les usines, le cirque, l'enfance, les ombres, l'illusion...

Une très belle exposition qui révèle la grande richesse du travail de celle qui, dans les années 80, nous faisait rêver avec la beauté et l'élégance de ses publicités pour Loulou.

A voir jusqu'au 4 juillet 2021.

Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Sarah Moon au Musée d'Art Moderne de Paris
Partager cet article
Repost0
1 juin 2021 2 01 /06 /juin /2021 18:45

Une visite au musée d'Art Moderne de Paris, pour l'exposition de Sarah Moon par exemple, est l'occasion de voir ou revoir La Fée électrique de Raoul Dufy.

Pour l’Exposition internationale de 1937 à Paris, Raoul Dufy a réalisé, dans le hall du Palais de la Lumière et de l’Électricité une œuvre de 600 m². Entre mythologie et avancées technologiques modernes, Dufy présente la création de l’électricité. Il place les portraits de 110 savants et des dieux de l'Olympe dans un paysage multicolore de nature, de voiliers, d’oiseaux… La forme courbe de la salle et son éclairage donnent à cette fresque immense une dimension artistique exceptionnelle qui saisit toujours.

La Fée électrique de Raoul Dufy
La Fée électrique de Raoul Dufy
La Fée électrique de Raoul Dufy
La Fée électrique de Raoul Dufy
La Fée électrique de Raoul Dufy
La Fée électrique de Raoul Dufy
La Fée électrique de Raoul Dufy
La Fée électrique de Raoul Dufy
Partager cet article
Repost0
30 mai 2021 7 30 /05 /mai /2021 15:59

Les peintres du Nord intéressent de plus en plus les musées français. Après le danois Hammershoi au musée Jacquemart-André, le suédois Anders Zorn au Petit Palais, le musée Marmottan-Monet présente la première exposition monographique en France consacrée à Peder Sevrin Kroyer.

Peintre danois naturaliste de la fin du XIXe siècle, Kroyer peint des paysages à l'heure où le jour tombant donne une lumière si particulière aux bords de mer nordiques. Une soixantaine de tableaux prêtés par les musées de Skagen, de Göteborg, de Copenhague, d'Aarhus, d'Alkersum/Föhr, de Lübeck, de Kiel, de Budapest sont présentés.

Dans une scénographie simple et colorée ; les peintures de mer sont exposées sur un fond jaune éclatant tandis que le orange et le gris sont réservés aux paysages de campagne ; le musée invite le visiteur a une plongée dans la lumière. L'artiste impressionne par la précision de sa peinture, le réalisme qui en ressort et interpelle par ses choix de cadrage. Chaque peinture ici exposée est un enchantement, la modernité des portraits, la beauté de la lumière bleue des paysages de mer, ceux de plage...

Une très belle exposition à voir jusqu'au 26 septembre 2021.

Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Peder Severin Kroyer, L'Heure Bleue, au musée Marmottan-Monet
Partager cet article
Repost0
30 mai 2021 7 30 /05 /mai /2021 14:52

Une visite de l'exposition dédiée à Peder Séverin Kroyer (voir ci-dessus) au Musée Marmottan-Monet est l'occasion de revoir une dizaine de tableaux de Berthe Morisot présentés dans les collections permanentes.

Le musée possède la plus grande collection d’œuvres de la première femme impressionniste aux côtés de Renoir, Degat, Pissaro, Monet.

Dans une pièce dédiée à l'artiste, on peut notamment admirer Le cerisier et le portrait d'Eugène Manet et sa fille dans le jardin de Bougival.

Berthe Morisot, exposition permanente au musée MArmottan
Berthe Morisot, exposition permanente au musée MArmottan
Berthe Morisot, exposition permanente au musée MArmottan
Berthe Morisot, exposition permanente au musée MArmottan
Berthe Morisot, exposition permanente au musée MArmottan
Berthe Morisot, exposition permanente au musée MArmottan
Berthe Morisot, exposition permanente au musée MArmottan
Berthe Morisot, exposition permanente au musée MArmottan
Berthe Morisot, exposition permanente au musée MArmottan
Berthe Morisot, exposition permanente au musée MArmottan
Berthe Morisot, exposition permanente au musée MArmottan
Berthe Morisot, exposition permanente au musée MArmottan
Berthe Morisot, exposition permanente au musée MArmottan
Berthe Morisot, exposition permanente au musée MArmottan
Berthe Morisot, exposition permanente au musée MArmottan
Partager cet article
Repost0
27 mars 2021 6 27 /03 /mars /2021 15:04

Les musées sont fermés ? Les galeries sont closes ? Qu'à cela ne tienne ! Le toujours surprenant Philippe Geluck, nous invite à changer d'air sur les Champs-Elysées où il expose en extérieur, 20 statues monumentales de son fameux Chat.

De 2 mètres de haut, en bronze, chaque oeuvre expose Le Chat dans une situation cocasse, satirique, poétique, successivement bourreau et victime. Philippe Geluck, a pioché dans ses près de 15 000 dessins, 20 saynètes ne nécessitant aucun dialogue (à l'exception d'une, "Le Parleur"). On y retrouve le goût prononcé de l'artiste pour l'absurde et son regard corrosive sur notre société.

Ce Chat en trois dimensions, toujours tout en rondeur et accompagné de ces victimes-complices, oiseaux et souris, conserve toute son efficacité. Et nous regarde, impassible, pouffer dans nos masques.

L'exposition "Le Chat déambule" est présentée, côté Jardins des Champs-Elysées, entre le Rond-point et la place de la Concorde jusqu'au 25 juin. L'exposition sera ensuite présentée à Caen, Bordeaux et à l'étranger.

Les œuvres sont en vente à 300 000€ pièce. L'argent récolté servira à la création du musée dédié au Chat et au dessin humoristique que Philippe Geluck prévoit d'ouvrir en 2024 à Bruxelles.

 

Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Le Chat déambule par Philippe Geluck
Partager cet article
Repost0
26 mars 2021 5 26 /03 /mars /2021 12:47

La 11e édition du festival de la jeune photographie européenne ne pouvant se dérouler comme chaque année au 104, les organisateurs nous invitent à visionner le travail des photographes sélectionnés sur le site : https://www.festival-circulations.com.

La vidéo ci-dessous commandée par les organisateurs, le comité artistique Fetart et réalisée par Jeremy Vissio, vous propose une visite guidée de l'exposition in situ.

La RATP est, cette année encore, partenaire du festival et présente plusieurs photographes aux stations Saint Denis, Hôtel de Ville, Chatelet, Les Halles, Madeleine  Jaures, Saint-Michel, La Chapelle, Gare de Lyon, Pyramides  Luxembourg, Bir Hakeim, Nanterre.

Présentation video des artistes 2021

Partager cet article
Repost0
17 mars 2021 3 17 /03 /mars /2021 21:39

La galerie Thierry Bigaignon présente 27 photographies prises par Rémi Noël dans l'ouest américain entre 1994 et 2019.

Composés pour porter une idée, un jeu d'esprit, une astuce, ces clichés ont la beauté élégante du noir et blanc et déclenchent le sourire par leurs messages ludiques. Sympathique.

Rémi Noël - Dear America à la galerie Thierry Bigaignon
Rémi Noël - Dear America à la galerie Thierry Bigaignon
Rémi Noël - Dear America à la galerie Thierry Bigaignon
Rémi Noël - Dear America à la galerie Thierry Bigaignon
Rémi Noël - Dear America à la galerie Thierry Bigaignon
Rémi Noël - Dear America à la galerie Thierry Bigaignon
Rémi Noël - Dear America à la galerie Thierry Bigaignon
Rémi Noël - Dear America à la galerie Thierry Bigaignon
Rémi Noël - Dear America à la galerie Thierry Bigaignon
Partager cet article
Repost0
16 mars 2021 2 16 /03 /mars /2021 19:18

Galleria Continua, créée en 1990 à San Gimignano en Italie et aussi présente à Rome, en Chine, à Cuba et au Brésil, ouvre une nouvelle galerie en France. Après une implantation en Seine et Marne en 2007, Galleria Continua investit les 800m2 du 87 rue du Temple.

JR est le commissaire de la première exposition : Truc à faire.. Dans l'espace quasi intact de cet ancien grossiste en maroquinerie, les produits d'épicerie italienne, cubaine, brésilienne... côtoient sur les étagères des œuvres des artistes Maison. Des paniers de supermarché accueillent le visiteur qui peut faire ses emplettes entre huile d'olive, livres et œuvres d'art. Kader Attia, Ivan Capote, Ai Weiwei, Leandro Erlich, JR, Pascale Marthine Tayou, Kiki Smith... une trentaine d'artistes sont représentés.

Les coins et recoins du lieu donnent à cette visite une part ludique nouvelle, celle de la découverte d'un lieu au fort potentiel amené à se transformer au fil des expositions.

Galleria Continua fêtait ses 50 ans au 104 en octobre 2015, lire l'article ICI

Exposition Sphères Ensemble au 104 en octobre 2017, lire l'article ICI

 

Galleria Continua Paris : Truc à faire
Galleria Continua Paris : Truc à faire
Galleria Continua Paris : Truc à faire
Galleria Continua Paris : Truc à faire
Galleria Continua Paris : Truc à faire
Galleria Continua Paris : Truc à faire
Galleria Continua Paris : Truc à faire
Galleria Continua Paris : Truc à faire
Galleria Continua Paris : Truc à faire
Galleria Continua Paris : Truc à faire
Galleria Continua Paris : Truc à faire
Galleria Continua Paris : Truc à faire
Galleria Continua Paris : Truc à faire
Galleria Continua Paris : Truc à faire
Galleria Continua Paris : Truc à faire
Galleria Continua Paris : Truc à faire
Galleria Continua Paris : Truc à faire
Galleria Continua Paris : Truc à faire
Galleria Continua Paris : Truc à faire
Galleria Continua Paris : Truc à faire
Galleria Continua Paris : Truc à faire
Galleria Continua Paris : Truc à faire
Galleria Continua Paris : Truc à faire
Galleria Continua Paris : Truc à faire
Galleria Continua Paris : Truc à faire
Galleria Continua Paris : Truc à faire
Galleria Continua Paris : Truc à faire
Galleria Continua Paris : Truc à faire
Galleria Continua Paris : Truc à faire
Galleria Continua Paris : Truc à faire
Galleria Continua Paris : Truc à faire
Partager cet article
Repost0
9 mars 2021 2 09 /03 /mars /2021 20:12
Soutenons nos artistes

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2020 6 17 /10 /octobre /2020 14:23

Le musée de l'Orangerie retrace, de 1906 à 1918, le développement de l'art Métaphysique dans l'oeuvre de Chirico. L'exposition présente ainsi, en 90 documents dont 50 peintures, le parcours et les influences artistiques et philosophiques qui ont nourri le peintre, de Munich où il a débuté, à Paris où il a rencontré André Breton, Paul Eluard et Guillaume Appolinaire et à Ferrare où il fréquenta Carlo Carra et Giorgio Morandi, dont des oeuvres sont également présentées ici.

L' exposition est l'occasion unique (une des dernières peut-être) de réunir des oeuvres prêtées par de prestigieux musées internationaux, tels le MoMA de New-York, la Tate de Londres, le Moderna Museet de Stockolm, le Philadelphia Museum of Art.

Cette belle exposition, qu'on aurait aimé plus longue, offre la possibilité de rendre visite aux toujours impressionnants Nympheas de Monet.

Lire l'article sur l'exposition De Chirico au Musée d'Art Moderne en 2019

 

Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Giorgio De Chirico, la peinture métaphysique au musée de l'Orangerie
Partager cet article
Repost0
6 août 2020 4 06 /08 /août /2020 20:05

Le musée d'Orsay présente une rétrospective des œuvres de James Tissot. La dernière avait eu lieu en 1985 au Petit Palais. C'est d'ailleurs au Petit Palais, en 2018, dans le cadre de l'exposition "Les impressionnistes à Londres" que James Tissot s'était rappelé à nous.

Orsay expose une centaine d’œuvres du peintre Nantais qui fit ses classes à l'école parisienne avant de s'épanouir de l'autre côté de la manche. Sa production anglaise est sans doute la plus immédiatement  séduisante. La modernité de son cadrage, la photogénie de ses mises en scène, la précision de ses représentations, le volume des étoffes, le grain des matières séduisent d'emblée. Ses peintures semblent des instantanés dans lesquels un des personnages prend en flagrant délit d'un regard ou d'un geste le peintre indiscret. D'autres peintures se moquent gentiment de leurs protagonistes, la gêne ou l'incongruité de la situation apparaissant nettement. Les portraits, se présentent dans des poses décontractées d'une étonnante modernité pour les représentations de l'époque.

L'exposition "James Tissot, l'ambigu moderne" est à voir jusqu'au 13 septembre.

James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay

La visite de l'exposition est l'occasion de revoir les collections permanentes qui regorgent de chefs d'oeuvre réalisés par d'illustres et moins illustres peintres internationaux.

James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
James Tissot, l'ambigu moderne au musée d'Orsay
Partager cet article
Repost0
5 août 2020 3 05 /08 /août /2020 17:05

C'est dans des conditions particulières que se déroule la 10e édition du Festival de la jeune photographie européenne. Prévu du 14 mars au 15 avril, covid oblige, le festival a été reporté cet été jusqu'au 9 août et reprendra du 25 au 31 août.

Cette édition confirme la tendance forte et désormais majoritaire à présenter des oeuvres conceptuelles, d'art visuel, dans lesquelles la photographie n'est qu'accessoire ou disparait totalement. La grande majorité des artistes présente des installations aux sujets maintes fois rebattus qui se révèlent difficilement sans les explications des cartels. Est-ce la recherche du concept qui déshumanise un grand nombre d'œuvres alors que l'humanité est au coeur des sujets abordés ?

La découverte des photos (2 oeuvres seulement au 104) de Tamara Eckardt apporte un grand souffle d'humanité. L'artiste présente le projet "The Children of Carrowbrowne", des portraits des enfants du voyage qui vivent près d'une décharge en Irlande. Un sujet que l'artiste allemande aborde frontalement en utilisant la puissance brute de son art. Découvrez ses photos ci-dessous et sur le site https://tamaraeckhardt.com/

Festival Circulation(s) au 104
Festival Circulation(s) au 104
Festival Circulation(s) au 104
Festival Circulation(s) au 104
Festival Circulation(s) au 104
Festival Circulation(s) au 104
Festival Circulation(s) au 104
Festival Circulation(s) au 104
Festival Circulation(s) au 104
Partager cet article
Repost0
2 février 2020 7 02 /02 /février /2020 16:54

Romain Froquet, artiste urbain a qui l'on doit notamment l'aire de jeu du jardin Nelson Mandela aux Halles, est l'invité du Pavillon Carré de Baudouin dont il investit le mur de la rue Menilmontant et les salles d'exposition.

"Lignées" est composées d'oeuvres créées in situ. De grandes installations qui explorent la ligne, courbe ou droite, qui unit ou qui se rompt.

L'exposition s'ouvre sur "Highway" mettant en scène les enchevêtrements des routes que l'artiste reproduit, après zoom et recadrage, en bas relief de plexiglas et métal. Chaque oeuvre porte pour nom ses coordonnées GPS. A l'étage, une vidéo "aérienne" met en scène des personnes jouant comme avec un tetrix à assembler chaque pièce.

La salle suivante plonge le visiteur dans un sous-bois avec odeur et bruit des feuilles que l'on écrase et branches de peupliers.  "Le mus de Loup" met en scène les arabesques dessinées par les branches des arbres, la nature symbole de vie, racines des hommes.

A l'étage, on trouve des sculptures en gaines électriques, autres lignes créatrices de lien.

Dans la grande salle dont les murs et le sol sont peints de vastes lignes, l'artiste invite les visiteurs à transformer l'oeuvre à l'aide de carrés de toile de lin peintes qu'ils peuvent disposer comme ils le souhaitent. De spectateur extérieur, le visiteur devient acteur en entrant dans l'oeuvre et en la transformant.

Entrée gratuit. A voir jusqu'au 25 avril 2020.

 

Romain Froquet "Lignées" au Pavillon Carré de Baudouin
Romain Froquet "Lignées" au Pavillon Carré de Baudouin
Romain Froquet "Lignées" au Pavillon Carré de Baudouin
Romain Froquet "Lignées" au Pavillon Carré de Baudouin
Romain Froquet "Lignées" au Pavillon Carré de Baudouin
Romain Froquet "Lignées" au Pavillon Carré de Baudouin
Romain Froquet "Lignées" au Pavillon Carré de Baudouin
Romain Froquet "Lignées" au Pavillon Carré de Baudouin
Romain Froquet "Lignées" au Pavillon Carré de Baudouin
Romain Froquet "Lignées" au Pavillon Carré de Baudouin
Romain Froquet "Lignées" au Pavillon Carré de Baudouin
Partager cet article
Repost0