SansCrierArt : Aperçu critique de l'actualité culturelle. Comptes-rendus d'expositions, de pièces de théâtre, de films et de tous autres évènements culturels.

Rechercher

Rubriques

18 juillet 2016 1 18 /07 /juillet /2016 11:14
Beat Generation à Beaubourg

Le Centre Pompidou présente plus de 500 documents : vidéo, photographies, peintures, dessins, écrits... retraçant l'histoire du mouvement littéraire et artistique né à la fin des années 40 aux Etats-Unis. Ce mouvement scandalisa l'Amérique et inspira notamment les mouvements de libération sexuelle et Mai 1968. Dans cette exposition, à la scénographie impressionnante, inventive et ludique, on croise les grands noms de la Beat Génération tels Jack Kerouac, Allen Grinsberg, William Burroughs, Alfred Leslie, Bruce Conner... Les amateurs du mouvement pourront y passer des heures tant les documents sont nombreux et riches. Pour les autres, passé l'attrait de la scénographie, ils risquent de se noyer un peu dans la masse d'informations offerte sans savoir ce qui tient de l'anecdotique ou de l'essentiel.

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2016 5 15 /07 /juillet /2016 19:13
Jardins d'Orient à l'Institut du Monde Arabe

L'IMA propose une immersion dans l'histoire des jardins d'Orient de l'Alhambra au Taj Mahal en passant par les jardins disparus de Babylone en Irak ou au très contemporain jardin de Majorelle à Marrakech. L'exposition se compose de 300 œuvres d'art, de maquettes et de quelques photos dans une scénographie agréable où chaque salle revêt un parfum différent. Ces parfums, le chant des oiseaux et le bruit de l'eau nous aident à plonger dans l'ambiance apaisante de ces jardins. Les pièces exposées sont belles et étonnantes mais leur aspect historique nous maintient à distance, comme s'ils s'agissaient de lieux qui ont disparu. Il manque quelques documents photographiques actuels montrant les jardins qui ont survécu aux effets du temps tels qu'on peut les voir aujourd'hui.

La visite se termine par celle du jardin créé spécialement sur le parvis. Pour qui a déjà visité certains de ces jardins d'Orient, l'expérience est un peu frustrante. La démarche est séduisante mais les "échafaudages" qui servent de chemin de ronde sont assez vilains et nuisent à l'effet que ce jardin éphémère aurait pu créer.

DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA

DIAPORAMA

Partager cet article
Repost0
9 juin 2016 4 09 /06 /juin /2016 20:47
JR au Louvre

Après le Pantéon, JR investit un autre grand monument parisien. Construite par Leoh Ming Pei, la Pyramide du Louvre occupe la cours Napoléon depuis 1989. Son inauguration avait soulevée de nombreuses protestations, certains dénonçant une défiguration des magnifiques façades du palais qui l'entourent. Avec cette installation, JR propose de faire disparaître la Pyramide, le temps d'un mois, comme un retour en arrière. La technique est "simple", coller sur la façade la plus photographiée, la photo du bâtiment qu'elle masque partiellement. Cela donne une anamorphose aussi impressionnante que cocasse.

D'autres infos sur le street-art sur artstreetic.over-blog.com

DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA

DIAPORAMA

Partager cet article
Repost0
21 mai 2016 6 21 /05 /mai /2016 19:48
Marylin Levine - Bob's bag

Dans le cadre de l'exposition Céramix, parmi les œuvres exposées à la Maison Rouge, figure Bob's bag de Marylin Levine. Réalisée en 1982, entièrement en céramique, à l'exception des rivets, des anneaux de métal et de la fermeture éclair, l'oeuvre est particulièrement impressionnante. D'aussi prêt qu'on la regarde, il est difficile de ne pas y voir un sac en cuir, affichant la souplesse de cette matière. Ce que les photos montrent ci-dessous est fidèle à la perception au réel.

Marylin Levine - Bob's bag
Marylin Levine - Bob's bag
Marylin Levine - Bob's bag
Partager cet article
Repost0
21 mai 2016 6 21 /05 /mai /2016 18:02
Ceramix à La Maison Rouge

La Maison Rouge s'associe à la Cité de la céramique de Sèvres et présente un panorama de l'utilisation de la céramique dans l'art, de Rodin à nos jours. La Maison Rouge propose un parcours chronologique, suivi de salles dédiées à des artistes contemporains. Une belle occasion de redécouvrir que la faïence, la terre cuite, le grès et la porcelaine offrent un vaste champs de possibles en termes de création artistique.

Ceramix à La Maison Rouge
Ceramix à La Maison Rouge
Ceramix à La Maison Rouge
Ceramix à La Maison Rouge
Ceramix à La Maison Rouge
Ceramix à La Maison Rouge
Ceramix à La Maison Rouge
Ceramix à La Maison Rouge
Ceramix à La Maison Rouge
Ceramix à La Maison Rouge
Ceramix à La Maison Rouge
Ceramix à La Maison Rouge
Ceramix à La Maison Rouge
Ceramix à La Maison Rouge
Ceramix à La Maison Rouge
Ceramix à La Maison Rouge
Ceramix à La Maison Rouge
Ceramix à La Maison Rouge
Ceramix à La Maison Rouge
Ceramix à La Maison Rouge
Ceramix à La Maison Rouge
Ceramix à La Maison Rouge
Ceramix à La Maison Rouge
Ceramix à La Maison Rouge
Ceramix à La Maison Rouge
Ceramix à La Maison Rouge
Ceramix à La Maison Rouge
Ceramix à La Maison Rouge
Ceramix à La Maison Rouge
Ceramix à La Maison Rouge
Ceramix à La Maison Rouge
Ceramix à La Maison Rouge
Partager cet article
Repost0
20 mai 2016 5 20 /05 /mai /2016 21:54
Monumenta 2016 : Huang Yong Ping - Empires

305 conteneurs empilés en 8 "collines", un gigantesque bicorne Napoléonien, un serpent en aluminium de 254 mètres, voici les ingrédients de l'oeuvre de l'artiste franco-chinois, Huang Yong Ping. L'ensemble portant le nom d'Empires, on imagine que le bicorne évoque le pouvoir politique, la guerre et la conquête, les conteneurs, la mondialisation et le serpent, l'argent qui domine et contrôle tout. Esthétiquement parlant, l'ensemble n'est pas spécialement séduisant. Le serpent de métal ressemble plus à une énorme arête de poisson et sa couleur grise l'empêche de se détacher visuellement complètement de la structure de la nef. Le bicorne, si ce n'est par sa taille, n'impressionne pas particulièrement. Quant aux conteneurs, le mélange de leurs couleurs est sympathique mais bien moins que sur n'importe quel port du monde. Le choix de la disposition de ces différents éléments ne séduit pas plus, la nef n'étant pas occupée de façon harmonieuse. On ne sait pas très bien comment appréhender cette oeuvre, comment la regarder, par quel bout la saisir.

Ceci étant dit on n'oublie pas que Empires a été créée par l'artiste spécialement pour l'événement, que son gigantisme demande un travail titanesque et qu'il faut du courage pour se confronter à l'incomparable beauté du lieu.

Pour revoir des images des quatre derniers Monumenta, cliquez sur le nom des artistes :

2010 - Christian Boltansky

2011 - Anish Kapoor

2012 - Daniel Buren

2014 - Ilya et Emilia Kapakov

Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

Partager cet article
Repost0
14 mai 2016 6 14 /05 /mai /2016 22:12
François Kollar au Jeu de Paume

Le Jeu de Paume présente une rétrospective de l'oeuvre de François Kollar, photographe hongrois expatrié à Paris dans les années 20. Photographies de mode, publicitaires, expérimentales ouvrent et ferment l'exposition. Au centre, occupant la plus grande partie de l'exposition, se trouvent les photographies que François Kollar a réalisées sur la France au travail pour les éditions Horizons de France. Ses photographies illustrèrent 15 fascicules témoignages sur le monde industriel, artisanal et agricole de l'époque. Une série moins fournie de photographies effectuées dans les années 50 - 60 montrent la croissance industrielle. Au delà du témoignage précieux que représentent ces photographies, la beauté des œuvres tant dans la qualité de la lumière et de leur composition séduit. Le photographe donne aux hommes et à leurs instruments de travail une beauté particulièrement saisissante. Ces photographies n'ont pas pour propos de porter un jugement sur les conditions de travail. Elles témoignent simplement d'une époque dans le soucis constant de l'esthétique.

François Kollar au Jeu de Paume
François Kollar au Jeu de Paume
François Kollar au Jeu de Paume
François Kollar au Jeu de Paume
François Kollar au Jeu de Paume
François Kollar au Jeu de Paume
François Kollar au Jeu de Paume
François Kollar au Jeu de Paume
François Kollar au Jeu de Paume
François Kollar au Jeu de Paume
François Kollar au Jeu de Paume
François Kollar au Jeu de Paume
François Kollar au Jeu de Paume
François Kollar au Jeu de Paume
François Kollar au Jeu de Paume
François Kollar au Jeu de Paume
François Kollar au Jeu de Paume
Partager cet article
Repost0
13 mai 2016 5 13 /05 /mai /2016 10:05
Fernell Franco à la Fondation Cartier

La Fondation Cartier présente la première rétrospective européenne consacrée au photographe Colombien Fernell Franco. 140 photographies réalisées dans la ville de Cali entre 1970 et 1996 sont présentées par thématiques (démolition, intérieurs, billards, paquetage, prostitution...). Fernell Franco témoigne de la disparition de la ville de son enfance, détruite par la violence des cartels, la fuite de sa population et le modernisme qui transforme les bonnes vieilles salles de billards en casinos. La majorité des photographies ont été réalisées en noir et blanc et souvent tirées en plusieurs exemplaires variant la lumière ou le cadrage. Si la série prostitution ne semble plus offrir d'intérêt particulier tant au niveau artistique qu'au niveau du témoignage, les séries Démolitions, Intérieurs, Paquetages ou Billards séduisent par le travail effectué sur la lumière et le cadrage. L'oeil du photographe nous y apparaît particulièrement. Une vidéo dans laquelle Fernell Franco commente ses différents travaux, diffusée dans le cadre de l'exposition, apporte un nouvel éclairage sur son travail.

Fernell Franco à la Fondation Cartier
Fernell Franco à la Fondation Cartier
Fernell Franco à la Fondation Cartier
Fernell Franco à la Fondation Cartier
Fernell Franco à la Fondation Cartier
Fernell Franco à la Fondation Cartier
Partager cet article
Repost0
7 mai 2016 6 07 /05 /mai /2016 21:51

Le musée des Arts Décoratifs présente trois siècles d'histoire de la mode. L'exposition débute dès le XVIIe siècle avec des vêtements d'hommes, femmes et enfants. Divers objets et accessoires issus d'autres départements du musée accompagnent les tenues. Le parfait état de conservation et la beauté des pièces présentées impressionnent. La scénographie simple mais agréable met parfaitement en valeur les détails de chaque tenue. Cette remontée dans le temps se termine en apothéose avec la farandole des grands noms de la couture du XXe et XXIe siècle.

XXe et XXIe siècle
XXe et XXIe siècle
XXe et XXIe siècle
XXe et XXIe siècle
XXe et XXIe siècle
XXe et XXIe siècle
XXe et XXIe siècle
XXe et XXIe siècle
XXe et XXIe siècle
XXe et XXIe siècle
XXe et XXIe siècle
XXe et XXIe siècle
XXe et XXIe siècle
XXe et XXIe siècle
XXe et XXIe siècle
XXe et XXIe siècle
XXe et XXIe siècle
XXe et XXIe siècle
XXe et XXIe siècle
XXe et XXIe siècle
XXe et XXIe siècle
XXe et XXIe siècle
XXe et XXIe siècle
XXe et XXIe siècle

XXe et XXIe siècle

Partager cet article
Repost0
6 mai 2016 5 06 /05 /mai /2016 17:46
Gérard Fromanger, rétrospective au Centre Pompidou

Il ne reste plus que 10 jours pour visiter la rétrospective que le Centre Pompidou consacre à Gérard Fromanger et c'est peut-être le meilleur moment pour y aller car les 3/4 des visiteurs sont concentrés sur l'exposition Paul Klee.

50 œuvres de grandes dimensions réalisées par Gérard Fromanger entre 1964 et 2015 sont exposées. La puissance des coloris séduit d'emblée. L'humain, souvent en foule, est central dans l'oeuvre du peintre. Connu ou anonyme, il est plongé dans une société en constante évolution : industrialisation, croissance des villes, tout média, conflits mondiaux... Le mouvement et la vie débordent de chaque tableau même des paysages. Seul défaut de cette exposition : le peu d’œuvres présentées. On aurait aimé en voir plus encore.

Gérard Fromanger, rétrospective au Centre Pompidou
Gérard Fromanger, rétrospective au Centre Pompidou
Gérard Fromanger, rétrospective au Centre Pompidou
Gérard Fromanger, rétrospective au Centre Pompidou
Gérard Fromanger, rétrospective au Centre Pompidou
Gérard Fromanger, rétrospective au Centre Pompidou
Gérard Fromanger, rétrospective au Centre Pompidou
Gérard Fromanger, rétrospective au Centre Pompidou
Gérard Fromanger, rétrospective au Centre Pompidou
Gérard Fromanger, rétrospective au Centre Pompidou
Gérard Fromanger, rétrospective au Centre Pompidou
Gérard Fromanger, rétrospective au Centre Pompidou
Gérard Fromanger, rétrospective au Centre Pompidou
Gérard Fromanger, rétrospective au Centre Pompidou
Gérard Fromanger, rétrospective au Centre Pompidou
Gérard Fromanger, rétrospective au Centre Pompidou
Gérard Fromanger, rétrospective au Centre Pompidou
Gérard Fromanger, rétrospective au Centre Pompidou
Gérard Fromanger, rétrospective au Centre Pompidou
Gérard Fromanger, rétrospective au Centre Pompidou
Gérard Fromanger, rétrospective au Centre Pompidou
Gérard Fromanger, rétrospective au Centre Pompidou
Gérard Fromanger, rétrospective au Centre Pompidou
Gérard Fromanger, rétrospective au Centre Pompidou
Gérard Fromanger, rétrospective au Centre Pompidou
Gérard Fromanger, rétrospective au Centre Pompidou
Gérard Fromanger, rétrospective au Centre Pompidou
Gérard Fromanger, rétrospective au Centre Pompidou
Gérard Fromanger, rétrospective au Centre Pompidou
Gérard Fromanger, rétrospective au Centre Pompidou
Partager cet article
Repost0
6 mai 2016 5 06 /05 /mai /2016 15:03
Paul Klee, rétrospective au Centre Pompidou

Jusqu'au 1er août, le Centre Pompidou consacre une rétrospective de l'oeuvre de Paul Klee présentée sous l'axe de l'usage de l'ironie et de la satire qu'aimait manier le peintre Allemand. Près de 230 œuvres classées en 7 thèmes sont réunies. Les formats des dessins et aquarelles sont petits, voire très petits. Les grands formats sont minoritaires et plutôt réservés à la peinture. La diversité du style qui change et évolue sans cesse interpelle. Une exposition impressionnante par sa taille et sans doute passionnante pour les amateurs du peintre mais dont la scénographie austère peinera à convaincre les sceptiques ou les novices.

Paul Klee, rétrospective au Centre Pompidou
Paul Klee, rétrospective au Centre Pompidou
Paul Klee, rétrospective au Centre Pompidou
Paul Klee, rétrospective au Centre Pompidou
Paul Klee, rétrospective au Centre Pompidou
Paul Klee, rétrospective au Centre Pompidou
Paul Klee, rétrospective au Centre Pompidou
Paul Klee, rétrospective au Centre Pompidou
Paul Klee, rétrospective au Centre Pompidou
Paul Klee, rétrospective au Centre Pompidou
Paul Klee, rétrospective au Centre Pompidou
Paul Klee, rétrospective au Centre Pompidou
Paul Klee, rétrospective au Centre Pompidou
Paul Klee, rétrospective au Centre Pompidou
Paul Klee, rétrospective au Centre Pompidou
Paul Klee, rétrospective au Centre Pompidou
Paul Klee, rétrospective au Centre Pompidou
Paul Klee, rétrospective au Centre Pompidou
Paul Klee, rétrospective au Centre Pompidou
Paul Klee, rétrospective au Centre Pompidou
Paul Klee, rétrospective au Centre Pompidou
Paul Klee, rétrospective au Centre Pompidou
Paul Klee, rétrospective au Centre Pompidou
Paul Klee, rétrospective au Centre Pompidou
Paul Klee, rétrospective au Centre Pompidou
Paul Klee, rétrospective au Centre Pompidou
Paul Klee, rétrospective au Centre Pompidou
Paul Klee, rétrospective au Centre Pompidou
Paul Klee, rétrospective au Centre Pompidou
Paul Klee, rétrospective au Centre Pompidou
Paul Klee, rétrospective au Centre Pompidou
Paul Klee, rétrospective au Centre Pompidou
Paul Klee, rétrospective au Centre Pompidou
Partager cet article
Repost0
23 avril 2016 6 23 /04 /avril /2016 16:44

Philippe Geluck rend hommage à l'Art, de l'antiquité à nos jours, en détournant et se moquant gentiment des œuvres de Koons, Millet, Vinci, Pollock, Soulages, Boudin, Warhol....

L'exposition n'est pas immense mais l'ensemble de la trentaine d’œuvres exposées est irrésistiblement drôle.

A voir jusqu'au 31 août. Prolongée jusqu'au 2 janvier 2017.

Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

Partager cet article
Repost0
10 avril 2016 7 10 /04 /avril /2016 18:27
Festival Circulation(s) au 104

Pour la 6e année consécutive, le 104 accueille le festival de la jeune photographie Européenne. Près de 50 photographes sont exposés dans le dispositif habituel, sur des panneaux dans la halle Aubervilliers et et sur les murs de trois ateliers. La sélection fait la part belle au conceptuel, laissant un peu sur leur faim les simples amoureux du beau. Ci-dessous, cinq artistes qui ont retenu notre attention.

Aglae Bory - Série Mers intérieures. Ses photos d'hommes et de femmes faces à la mer, regardant l'horizon, à la lumière de la fin du jour, comme un espoir qui s'éteint, résonnent particulièrement en ces temps où les réfugiés se comptent en centaines de milliers.

David Hornillos - Médiodia. Un mur de briques oranges capturent les passants hommes ou animaux, et le spectateur de ces photos. Hypnotique.

Yoann Cimier - Nomad's Land. L'été, sur les plages de Tunisie, les tunisiens se posent sur le sable avec d'étranges installations faites d'objets et de matériaux de récupération. Cocasse.

Esther Hovers - False Positive. S'inspirant des caméras de surveillance censées identifier les personnes aux comportements suspects, Esther Bory composent des scènes de rue mettant en situation des personnages adoptant huit de ces comportements. Sensations étranges.

Vilma Pimenoff - 21st Century Still Life". A la manière des grands peintres de la renaissance, Vilma Pimenoff présente des natures mortes à la durée de vie infinie car réalisées avec de la toile cirée. Photos belles et bluffantes.

Laurent Kronental - Souvenir d'un futur. Ses photos des grands ensembles d'Ile de France, considérés comme avant gardistes à l'époque de leur construction, et de leurs habitants les plus âgés donnent à réfléchir sur le temps qui passe et sur la notion de futurisme et de modernité.

DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA

DIAPORAMA

Partager cet article
Repost0
20 février 2016 6 20 /02 /février /2016 22:37
Fondation Louis Vuitton - exposition Bentu

La Fondation Louis Vuitton présente 12 artistes chinois contemporains. Peintures, sculptures, installations et vidéos se côtoient dans une grande diversité de styles et une thématique commune que sont les dualités nées de l'évolution du monde (modernité/traditions, villes/campagnes, écologie/économie...). Pour l'occasion, les œuvres chinoises de la collection permanente, dont les très impressionnants et beaux tableaux de cendres de Zhan Huang, occupent le reste des galeries de la Fondation.

DIAPORAMA : oeuvres des artistes des expositions Bentu et permanente
DIAPORAMA : oeuvres des artistes des expositions Bentu et permanente
DIAPORAMA : oeuvres des artistes des expositions Bentu et permanente
DIAPORAMA : oeuvres des artistes des expositions Bentu et permanente
DIAPORAMA : oeuvres des artistes des expositions Bentu et permanente
DIAPORAMA : oeuvres des artistes des expositions Bentu et permanente
DIAPORAMA : oeuvres des artistes des expositions Bentu et permanente
DIAPORAMA : oeuvres des artistes des expositions Bentu et permanente
DIAPORAMA : oeuvres des artistes des expositions Bentu et permanente
DIAPORAMA : oeuvres des artistes des expositions Bentu et permanente
DIAPORAMA : oeuvres des artistes des expositions Bentu et permanente
DIAPORAMA : oeuvres des artistes des expositions Bentu et permanente
DIAPORAMA : oeuvres des artistes des expositions Bentu et permanente
DIAPORAMA : oeuvres des artistes des expositions Bentu et permanente
DIAPORAMA : oeuvres des artistes des expositions Bentu et permanente
DIAPORAMA : oeuvres des artistes des expositions Bentu et permanente
DIAPORAMA : oeuvres des artistes des expositions Bentu et permanente
DIAPORAMA : oeuvres des artistes des expositions Bentu et permanente
DIAPORAMA : oeuvres des artistes des expositions Bentu et permanente
DIAPORAMA : oeuvres des artistes des expositions Bentu et permanente
DIAPORAMA : oeuvres des artistes des expositions Bentu et permanente
DIAPORAMA : oeuvres des artistes des expositions Bentu et permanente
DIAPORAMA : oeuvres des artistes des expositions Bentu et permanente
DIAPORAMA : oeuvres des artistes des expositions Bentu et permanente

DIAPORAMA : oeuvres des artistes des expositions Bentu et permanente

DIAPORAMA : le bâtiment de Franck Gehry
DIAPORAMA : le bâtiment de Franck Gehry
DIAPORAMA : le bâtiment de Franck Gehry
DIAPORAMA : le bâtiment de Franck Gehry
DIAPORAMA : le bâtiment de Franck Gehry
DIAPORAMA : le bâtiment de Franck Gehry
DIAPORAMA : le bâtiment de Franck Gehry
DIAPORAMA : le bâtiment de Franck Gehry
DIAPORAMA : le bâtiment de Franck Gehry
DIAPORAMA : le bâtiment de Franck Gehry
DIAPORAMA : le bâtiment de Franck Gehry
DIAPORAMA : le bâtiment de Franck Gehry
DIAPORAMA : le bâtiment de Franck Gehry
DIAPORAMA : le bâtiment de Franck Gehry
DIAPORAMA : le bâtiment de Franck Gehry
DIAPORAMA : le bâtiment de Franck Gehry
DIAPORAMA : le bâtiment de Franck Gehry
DIAPORAMA : le bâtiment de Franck Gehry

DIAPORAMA : le bâtiment de Franck Gehry

Partager cet article
Repost0
20 février 2016 6 20 /02 /février /2016 22:14
Zhang Huan à la Fondation Louis Vuitton

A l'occasion de l'exposition Bentu présentant 12 artistes contemporains chinois, les visiteurs peuvent admirer dans la collection permanente deux tableaux de Zhang Huan. Cet artiste chinois, né en 1965, est tout d'abord connu pour ses performances provocantes qu'il réalise, à New-York notamment, jusqu'en 2005. De retour en Chine, il se convertit au bouddhisme qui lui inspire la création d'œuvres, sculptures et peintures, réalisées à base de cendres issues des temples. La Fondation Louis Vuitton expose deux de ces tableaux.

Great Leap Forward, le plus impressionnant des deux, met en scène des ouvriers construisant le Grand Canal, symbole des réformes agricoles et industrielles qui précipitèrent le peuple dans la famine.

National Day représente la place Tien Anmen lors de la cérémonie célébrant les dix ans de la déclaration de la République Populaire de Chine par Mao Zedong.

Ces œuvres de grande taille (286 x 5400 cm) impressionnent par la technique avec laquelle elles ont été réalisées, offrant deux visions, celle panoramique tout d'abord et celle microscopique ensuite. On est en premier lieu happé par la beauté du paysage global qui interpelle par ses perspectives et sa forme entre dessin et photo ancienne. Puis, s'approchant et comprenant qu'il s'agit de cendres, on se demande comment avec ce matériau instable l'artiste peut atteindre une telle précision des détails. La variété des gris, la maîtrise de la lumière, les différents visages du paysage qui évolue selon l'angle depuis lequel on le regarde, tout impressionne et nous aspire dans l'exploration de chaque centimètre de l'oeuvre.

DIAPORAMA : Great Leap Forward
DIAPORAMA : Great Leap Forward
DIAPORAMA : Great Leap Forward
DIAPORAMA : Great Leap Forward
DIAPORAMA : Great Leap Forward
DIAPORAMA : Great Leap Forward
DIAPORAMA : Great Leap Forward
DIAPORAMA : Great Leap Forward
DIAPORAMA : Great Leap Forward
DIAPORAMA : Great Leap Forward
DIAPORAMA : Great Leap Forward
DIAPORAMA : Great Leap Forward
DIAPORAMA : Great Leap Forward
DIAPORAMA : Great Leap Forward

DIAPORAMA : Great Leap Forward

DIAPORAMA : National Day
DIAPORAMA : National Day
DIAPORAMA : National Day
DIAPORAMA : National Day
DIAPORAMA : National Day

DIAPORAMA : National Day

Partager cet article
Repost0
15 février 2016 1 15 /02 /février /2016 22:03
"Matérialité de l'Invisible" au 104

« Matérialité de l’Invisible » présente des œuvres réalisées par Agapanthe (Konné & Mulliez), Hicham Berrada, Ali Cherri, Miranda Creswell, Johann Le Guillerm, Nathalie Joffre, Anish Kapoor, Julie Ramage, Ronny Trocker. Cette exposition parle d’origine, d’évolution, d’histoire et de mémoire.

A la sortie de l'exposition, c'est le film "Estate" de Ronny Trocker qui marque notre mémoire. Il s'inspire d'une photo de Juan Medina prise en Espagne en 2006.

Sur une plage de méditerranée, alors que les vacanciers sont sur le sable, un homme noir épuisé traverse péniblement la plage. Tout semble figé, le temps suspendu à ces mannequins de cire immobiles et voyeurs. Troublant.

Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2015 1 28 /12 /décembre /2015 11:31
"Tu dois changer ta vie " - Tripostal Lille

Le tripostal accueille jusqu'au 17 janvier les oeuvres d'artistes et scientifiques autour du thème de la vie et la renaissance.

On y croise une trentaine d'artistes dont Pierre Soulages, Leandro Erlich, Philippe Ramette, Simon Monk, JR, Sacha Goldberger, Anna Citelli et Raoul Bretzel, Giovanni Ozzola... Un mélange de propositions hétéroclites, parfois belles et toujours intrigantes. Réjouissant.

"Tu dois changer ta vie " - Tripostal Lille
"Tu dois changer ta vie " - Tripostal Lille
"Tu dois changer ta vie " - Tripostal Lille
"Tu dois changer ta vie " - Tripostal Lille
"Tu dois changer ta vie " - Tripostal Lille
"Tu dois changer ta vie " - Tripostal Lille
"Tu dois changer ta vie " - Tripostal Lille
"Tu dois changer ta vie " - Tripostal Lille
"Tu dois changer ta vie " - Tripostal Lille
"Tu dois changer ta vie " - Tripostal Lille
"Tu dois changer ta vie " - Tripostal Lille
"Tu dois changer ta vie " - Tripostal Lille
"Tu dois changer ta vie " - Tripostal Lille
"Tu dois changer ta vie " - Tripostal Lille
"Tu dois changer ta vie " - Tripostal Lille
"Tu dois changer ta vie " - Tripostal Lille
"Tu dois changer ta vie " - Tripostal Lille
"Tu dois changer ta vie " - Tripostal Lille
"Tu dois changer ta vie " - Tripostal Lille
"Tu dois changer ta vie " - Tripostal Lille
"Tu dois changer ta vie " - Tripostal Lille
"Tu dois changer ta vie " - Tripostal Lille
Partager cet article
Repost0
27 décembre 2015 7 27 /12 /décembre /2015 21:00
JR, Ellis, Unframed

A l'occasion des festivités de Lille 3000, JR investit la façade du bâtiment du quotidien La Voix du Nord. L'artiste a choisi parmi les archives du journal cette photo d'un jeune homme adossé à un immeuble du quartier des Biscottes. Seul un quart du document original, réalisé en 1982, a été conservé. Le cliché, en noir et blanc, a été volontairement assombri pour en accentuer les contrastes.

Dans le cadre de l'exposition "Tu dois changer ta vie" au Tripostal, JR présente son film "Ellis". Tourné dans l'hôpital d'Ellis Island, il raconte l'histoire des immigrés qui tentait d'entrer aux Etats-Unis. Tout au long du film, on suit Robert de Niro errant dans ces locaux déserts où seules des silhouettes collées sur les murs représentent encore les immigrés dans l'attente. La scénographie, installation en sous-sol et effet miroir sous l'écran, ajoute à la fascination exerçaient par les plans très graphiques du film et le récit porté par la voix de De Niro sur une musique de Woodkid.

JR, Ellis, Unframed
JR, Ellis, Unframed
JR, Ellis, Unframed
JR, Ellis, Unframed
JR, Ellis, Unframed
Partager cet article
Repost0
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 21:09
Paris Photo 2015

Du 12 au 15 novembre, le Grand Palais accueille la 19e édition de Paris Photo. 147 galeries venues du monde entier présentent leurs artistes connus et moins connus, ceux qui ont fait l'histoire de la photographie et ceux qui en écrivent la suite.

Ci-dessous un très petit aperçu des artistes exposés : Abelardo Morell, Adam Magyar, Ahmet Elhan, Alison Rossiter, Arne Svenson, Axel Hütte, Candida Höfer, Christiane Feser, Du Zhenjun, Edward Burtinsky, Edward S. Curtis, Erik Steffenson, Eugenia Arbugaeva, George Rousse, Jean-Baptiste Huynh, Joseph Koudelka, Julie Blackman, Lillian Bassman, Lisette Model, Masuyama, Natsumi Hayashi, Ola Kolehmainen, Paolo Ventura, Philippe Gronon, Ray Metzker, Risaku Suzuki, Ruth Orkin, Saul Leiter, Sebastiao Salgado, Sigrid Viir, Tomoko Sawada, Vik Munis, William Klein, Yousuf Karsh...

Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2015 6 31 /10 /octobre /2015 20:09
Follia Continua au 104

Galleria Continua fête ses 25 ans en exposant ses plus grands artistes au 104. Dans la halle Aubervilliers, la nef Curial, les sous-sols et jusqu'aux étages les plus hauts, c'est plus de 2000m² qui accueillent 49 oeuvres. Ai Wei Wei, Anish Kapour, Ilya et Emilia Kabakov, Leandro Erlich, Daniel Buren... sont notamment exposés au milieu d'artistes moins connus. Le 104 offre, une fois encore, à ces œuvres d'art contemporain, aux aspects et significations souvent étranges, un écrin original et ludique que la promiscuité avec les danseurs à l'entrainement accentue efficacement.

Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Follia Continua au 104
Partager cet article
Repost0
31 octobre 2015 6 31 /10 /octobre /2015 18:25

A l'occasion de la rétrospective que le Jeu de Paume consacre à Pilippe Halsman, la RATP affiche les oeuvres du photographe dans 16 stations et gares. Parmi les 40 œuvres exposées par la RATP, près de la moitié sont exclusives c'est à dire non visibles au Jeu de Paume. Les stations qui accueillent ces photos (300 reproductions en tout) sont Père Lachaise (2), Cité (4), Bastille (5), Place d'Italie (7), Saint-Augustin (9), Alma Marceau (9), Saint-Lazare (12), Sèvres Babylone (12), Montparnasse Bienvenüe (13).

Ici certaines photos exposées à la station Père Lachaise

Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2015 6 24 /10 /octobre /2015 19:03
Fiac 2015 - Hors les murs

Cette année encore, la FIAC s'exporte hors du Grand Palais et investit d'autres espaces dont des extérieurs à accès gratuit. Ainsi, la place Vendôme, le jardin des plantes, celui des Tuileries et les berges de la Seine présentent des œuvres en décor naturel.

Aux Tuileries, on trouve près de 20 œuvres, plus ou moins marquantes, dont celles de Ai Wei Wei, Xavier Veilhan, Kengo Kuma... qui se mêlent à celles résidant dans le jardin, pour certaines ,depuis le XVIIIe siècle.

Face au jardin de l'autre côté de la Seine, un chalet gonflable côtoie une habitation futuriste.

Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2015 4 22 /10 /octobre /2015 19:25
Wifredo Lam, rétrospective au Centre Pompidou

Le centre Pompidou consacre pour la première fois une rétrospective au peintre surréaliste, cubiste et Cubain Wifredo Lam. Scindée en cinq séquences chronologiques, l'exposition présente près de 300 œuvres dont "La Jungle", sa peinture la plus connue prêtée pour l'occasion par le MoMA de New York. Inspiré par les peintures africaines, Picasso et les surréalistes, Lam nous plonge dans des univers peuplés de totems et de figures étranges animales et végétales. A voir jusqu'au 15 février 2016.

Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2015 7 11 /10 /octobre /2015 14:37
Maison Fond de Leandro Erlich

Dans le cadre de la Nuit Blanche 2015, Leandro Erlich a construit sur le parvis de la gare du Nord, une maison s'écroulant sur elle-même : elle fond sous l'excès de chaleur causée par le réchauffement climatique. L'artiste Argentin, spécialiste des trompes l’œil, nous avait déjà proposé, en 2011 au 104 lors de l'exposition In Perception, une oeuvre intrigante.

PS : prononcé un peu rapidement le nom de cette oeuvre s'entend "Mes enfants"...

Maison Fond de Leandro Erlich
Maison Fond de Leandro Erlich
Maison Fond de Leandro Erlich
Partager cet article
Repost0
28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 19:57
Lille 3000 - Renaissance : Météoros de Lucy et Jorge Orta

Dans le cadre des festivités de Lille 3000, la gare Lille Flandres accueille cinq nuages de Lucy et Jorge Orta. Deux de ces nuages ont déjà été exposés à la gare de St Pancras à Londres an 2013 Les deux sculpteurs ont spécialement créé trois nouvelles œuvres pour Lille Renaissance.

Ces nuages suspendus devant les quais sont chevauchés par des personnages paisibles ou aux postures acrobatiques. Ils ont pour mission d'apporter bien être et rêverie aux voyageurs. Poétique.

Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

Partager cet article
Repost0