SansCrierArt : Aperçu critique de l'actualité culturelle. Comptes-rendus d'expositions, de pièces de théâtre, de films et de tous autres évènements culturels.

Rechercher

3 février 2018 6 03 /02 /février /2018 19:17

Dans les années 50, au cœur du parc d'attraction de Coney Island, Ginny, comédienne ratée, est serveuse. Elle est mariée avec Humpty qui est réparateur de manège et est la maîtresse de Mickey, le maître nageur. Un jour, Carolina, la fille d'Humpty, demande à son père de l'héberger.

La beauté de la photo très colorée, portant la pâte du cinéma de l'époque avec des allures de carte postale, et le travail sur la lumière frappent dès les premières images. Le décor dans lequel évolue l'action, entre manège et plage, est propice à de beaux jeux de mises en scène. Kate Winslet est parfaite.

Pourtant, si on est habitué à la verve de Woody Allen, elle semble ici inutilement redondante, provoquant rapidement l'ennui. Cette histoire un peu pauvre manque terriblement de fantaisie pour intéresser vraiment.

Alors on se raccroche au jeu des ressemblances avec la propre histoire bousculée du cinéaste. La rousseur de Ginny, qui s'illusionne sur sa vie, l'amant qui la quitte pour sa belle fille, le père qui reproche à sa fille son ingratitude, le fils qui met le feu partout où il passe... On s'amuse comme on peut.

Partager cet article
Repost0

commentaires