SansCrierArt : Aperçu critique de l'actualité culturelle. Comptes-rendus d'expositions, de pièces de théâtre, de films et de tous autres évènements culturels.

Rechercher

Rubriques

7 août 2014 4 07 /08 /août /2014 14:18

Fanny-Ardant---www.zabouille.over-blog.com.jpgUne voix dans un souffle reconnaissable entre mille, un physique incomparable qu'habillent un sourire immense et de grands yeux noirs, Fanny Ardant incarne la passion comme personne. Passion amoureuse, exaltation, folie du désespoir. Elle a interpreté tant de grandes amoureuses depuis Les Dames de la Côte en 79 jusqu'aux Beaux Jours en 2013, qu'on ne peut l'imaginer autre. Truffaut, qui l'a aussi aimé hors écran, Alain Resnais et Nina Companeez lui ont donné ses rôles les plus marquants. Aujourd'hui encore, et sans doute pour toujours, elle porte une puissance romanesque qui emporte tout.

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 12:38

Celine-Sallette---www.zabouille.over-blog.com.jpgCéline Sallette est une comédienne française tout terrain. Théâtre, cinéma, télévision aucun support de jeu ne lui résiste.

Au théâtre, elle est mise en scène par Laurent Laffargue dans Shakespeare ou Bergman. Au cinéma, on l'avait aperçue dans "Marie-Antoinette" de Sofia Coppolla, "La chambre des morts" d'Alfred Lot et "Le grand alibi" de Bonitzer. Puis, elle nous a touché en prostituée dans "L'Apollonide" de Bertrand Bonnello. Depuis, sa présence nous a chaque fois interpellé. Ses interprétations, qu'elles soient de premier plan ou non, marquent toujours. Sa présence n'est jamais anecdotique. Les réalisateurs ne s'y trompent pas. Philippe Garrel, Jacques Audiard, Jean-Pierre Denis, Costa Gavras, Clint Eastwood, Valéria Bruni-Tedeschi, François Duperon, Cédric Kahn ont fait appel à elle. Prix Louis Lumière en 2012, elle est nommée la même année aux Césars et reçoit le Prix Romy Schneider en 2013.

A la télévision, elle tient un des premiers rôle dans "Les Revenants" certainement la série française la plus réussie depuis longtemps. Elle apparaît dans des téléfilms dont le remarqué "l'Ecole du pouvoir". Mais Céline Sallette c'est aussi une voix, celle d'Hélène Berr, par exemple, dans "Le journal d'Hélène Berr" documentaire réalisé par Jérôme Prieur qui ne serait sans doute pas aussi réussi sans cette belle interprétation.

Partager cet article
Repost0
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 22:38

maggie-smith.jpgMaggie Smith est sans doute une des plus grandes comédiennes britanniques en activité. Née en 1934, elle a passé une grande partie de sa carrière au théâtre notamment aux côtés de Laurence Olivier dans des mises en scène d'Orson Welles, d'Ingmar Bergman, de Zeffirelli... dans les pièces de Shakespeare, Oscar Wilde, Tchekhov mais aussi dans des comédies typiquement british. Mais pour la majorité des gens qui ne fréquentent pas les théâtres anglais ou canadiens, Maggie Smith est une parfaite actrice de cinéma. On a pu la voir, dans une filmographie, qui dénote un peu face à sa très sérieuse carrière théâtrale, faite de films aussi divers que Quartet, Indian Palace, Gosford Pari, Harry Potter, Sister Act, Chambre avec vue, Mort sur le Nil, leChoc des Titans, Hook, Un Thé avec Mussolini, Nannie mc Phee...

Depuis 4 ans déjà, Maggie Smith est aussi à la télévision Violet Crawley, la Comtesse douairière de la romanesque série Downton Abbey. Son personnage, qui bénéficie des meilleures répliques de la serie, est sans doute le plus piquant et le plus drôle. Elle interprète cette vieille dame sarcastique, soucieuse du respect de son aristocratie et imbibée de vieux principes avec une gourmandise évidente. Un régal !

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 21:18

Valerie-Benguigui-www.zabouille.over-blog.com.jpgDans des séries télé ou des films peu prestigieux, elle est la part d'humanité, celle qui nous accroche tout de même à l'histoire. Dans "Comme t'y es belle", dans des scènes qu'elle rend cultes, elle sauve le film du vite-vu, vite-oublié. Dans "La famille Wolberg", elle apporte la touche de subtilité, tout en fragilité qui fait qu'on marche dans cette drôle d'histoire. Dans "Les invités de mon père", elle joue à jeu égal au coté des deux monstres Lucchini et Viard. Dans "Le Prénom", elle est impériale dans un rôle complexe, suscitant simultanément rire et compassion. 

Le César qui lui a été remis en février dernier nous a réjoui et rendu heureux pour elle.

Valérie Benguigui est décédée lundi.  

Partager cet article
Repost0
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 20:15

Brigitte-Catillon-www.zabouille.over-blog.com.jpgBrigitte Catillon est sans doute une de nos plus grandes comédiennes de second rôle, elle est tout autant présente au cinéma, à la télévision et au théâtre. Elle a ainsi été dirigée par Claude Chabrol, Alain Tavernier, Ariane Mouchkine, Alain Francon, Jean-Michel Ribes, Michel Deville, Roger Planchon, Claude Berri, Denis Llorca, Michel Fau,...

Claude Sautet l'avait choisi pour "Un coeur en hiver". Elle y est parfaite dans le rôle de l'agent artistique d Emmanuelle Béart, femme froide et exigeante, aux sentiments ambigus.

Brigitte Catillon tourne depuis cet été sous la direction de Jean-Pierre Améris ("Les émotifs anonymes") aux côtés d'Isabelle Carré.  


Partager cet article
Repost0
16 août 2013 5 16 /08 /août /2013 15:08

Jean-Pierre-Lorit-www.zabouille.over-blog.com.jpgSon physique de presque jeune premier, souvent utilisé dans des rôles ambigus, occupe nos écrans de télévision depuis presque trois décennies. Ses apparitions au cinéma plus rares sont toujours marquantes. On se souvient de "Une affaire de goût" de Bernard Rapp où il se laissait manipuler par un Bernard Giraudeau pervers, "Nelly et Monsieur Arnaud" de Claude Sautet où amoureux des vieux livres, il souriait à Emmanuel Béart.

Au théâtre, je me souviens de lui dans "Les Créanciers" de Strinberg et dans un tout autre genre de "En toute confiance" de Donald Margules. Sa voix sourde et douce et son sourire léger sont toujours d'une remarquable efficacité.

 

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2013 2 30 /07 /juillet /2013 22:10

  bernadette lafond www.zabouille.overblog.comElle était un peu comme notre voisine, bienveillante, drôle. La copine sympa mais à qui on ne la fait pas. Revenue de tout mais toujours prête à repartir.

On nous avait parlé de Nouvelle Vague, d'Eustache, de Truffaut, de Chabrol, de jeunes maîtres du cinéma devenus grands avec elle. On voyait en noir et blanc une jeune femme, séduisante, provocante, qui faisait rêver les jeunes réalisateurs d'aujourd'hui toujours prêts à la faire tourner.

En réalité, on l'avait découverte autrement, adopté vraiment, forte face à l'attente, à l'ignominie de certains journalistes puis face à l'inacceptable. Alors, elle ne fut plus uniquement cette grande actrice gouailleuse pleine de vie, elle devint Bernadette, familière et respectable. C'est aussi, et peut-être surtout, elle qui nous a quitté sans crier gare la semaine dernière à la veille d'un nouveau tournage.

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 22:58

Julie-Gayet-www.zabouille.overblog.com.jpgParce que ça fait plaisir de rencontrer les artistes qu'on admire pour leur talent et pour lesquels on éprouve de la sympathie, et de pouvoir constater qu'ils sont réellement aussi exquis qu'on l'espérait,

parce que Julie Gayet fait partie de ces artistes là,

parce que malgré sa filmographie pas tout à fait à mon goût, je maintiens qu'elle est notre Kate Winslet française,

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 00:00

BAFTA-Christoph-Waltz-www.zabouille.over-blog.com.jpgComment peut-on oser remettre à Christof Waltz le BAFTA du meilleur acteur de SECOND rôle pour "Django Unchained" alors qu'il est quasiment de tous les plans dans les deux premières heures et qu'il participe de façon majeure à l'intérêt artistique du film ?

Ca me dépasse. 

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 20:42

Frederic-Pierrot-www.zabouille.over-blog.fr.jpg Dans la prenante série "Les Revenants" Frédéric Pierrot est excellent. Comme toujours faudrait-il ajouter. Ce comédien discret, habite depuis plusieurs années nos grands et petits écrans, nous bousculant chaque fois de la grâce et la délicatesse de son jeu. Sa filmographie affiche une soixantaine de films dans lesquels il joue souvent le rôle du chic type.

"La vie et rien d'autre", "Capitaine Conan" et "Holy Lola" de Tavernier, "Polisse" de Maiwenn, " La guerre est déclarée" de Valérie Donzelli, "A vendre" de Laetitia Masson, "Mon Homme" de Blier, "Parlez-moi de la pluie" d'Agnès Jaoui.... Une filmographie qui pourrait faire rêver plus d'un acteur.

 

Partager cet article
Repost0
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 18:22

Hier, Antoine Doinel a perdu sa Colette et le cinéma français, le populaire comme le plus exigeant, une grande et belle comédienne.

Marie-France Pisier a interprété des seconds rôles de premiers plans avec des  réalisateurs importants tels Techine, avec lequel elle a eu deux César du meilleur second rôle ("Souvenirs d'en France" et "Barroco") mais aussi Tacchella , encore un Cesar (Cousin, cousine), Bunuel, Rivette, Verneuil, Truffaut, Girod, Granier-Deferre, Zulawski, Ruiz, Maiwenn... Elle est la troisième des "Soeur Bronte" aux côté des monstres Huppert et Adjani, l'amie de Romy Schneider dans "La Banquière", la convoitée de Belmondo dans "Le corps de mon ennemie". Marie-France Pisier était aussi Christine, féministe attachiante et larguée dans le déglingué, hilarant et sous estimé "Les nanas" d'Annick Lanoe.

Son sourire, son rire et sa voix reconnaissables entre mille habitent pour toujours le cinéma français.

Marie-France Pisier est morte hier à 66 ans.

 

Partager cet article
Repost0
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 13:28

Annie-Girardot-www.zabouille.over-blog.com.jpgSouvenir du 15 décembre 2001 : une rencontre furtive, le temps d'une signature sur une affiche dans un café en face du théâtre de la Gaité Montparnasse après une représentation de "Madame Marguerite". Annie Girardot devant une bière sans alcool, voix grave, ton abrupt et bienveillant à la fois. La comédienne, fidèle à l'icône de notre enfance, nous bouscule un peu.

Les médias ont tendance à l'oublier, mais Annie Girardot, avant de devenir la représentante de tous les malades d'Alzheimer, a été une immense comédienne. Dans les années 70, elle était LA star du cinéma français. Toute notre enfance-adolescence sera bercée par ses films. Drôle ou touchante, elle a tourné avec les plus grands réalisateurs. Une liste aussi variée qu'impressionnante : Carné, Grangier, Allegret, Visconti, Oury, Rossi, Ferreri, de La Patelière, de Brocca, Audiard, les frères Taviani, Lelouch, Giovanni, Pinoteau, Boisset, Comencini, Molinaro, Blier, Haneke...

Les images bouleversantes de ses dernières années, celles troublantes de la remise des Césars de 1996, ne prendront jamais le pas sur celles de "Mourir d'aimer", "La zizanie", "Un homme qui me plait", "Rocco et ses frêres", "Tendre poulet", "Vivre pour vivre", "Docteur Françoise Gaillland"... ni sur celles du souvenir de la représentation de "Madame Marguerite".


Partager cet article
Repost0
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 11:48

Véronique silverVéronique Silver a toujours eu une présence discrête mais forte à la télévision et au cinéma. Dans des seconds rôles dans toutes les séries à succès à la télévision. Au cinéma, après avoir débuté chez Guitry, elle a tourné avec Resnais, Bunuel, Miller, Doillon, Garel, Lelouch...

Mais, Véronique Silver, avant tout et pour toujours, restera Madame Jouve dans "La Femme d'à côté" de Truffaut. L'autre grande amoureuse du film. La dame du centre de tennis que sa vie passée fera toujours boiter, la conteuse du drame, bienveillante, grave et résolue. Pour toujours, sa voix et la musique de George Delerue sur les images d'un fourgon de gendarmerie roulant sur une route de campagne.

Véronique Silver est décédée ce 24 juillet.

 

Partager cet article
Repost0
14 août 2008 4 14 /08 /août /2008 14:33

Catherine MOUCHET www.zabouille.over-blog.comCatherine Mouchet a débuté sa carrière au théâtre jusqu'à sa rencontre avec Alain Cavalier en 1986. Le réalisateur lui offre le rôle principal dans son film "Thérèse". Sa prestation de Thérèse de Lisieux la voit récompensée du César de la meilleure actrice et du Prix Romy Schneider. Son interprétation est magistrale et les amateurs du film ne peuvent oublier sa voix murmurée, ses intonations particulières, son sourire et son regard exaltés. La force de son rôle et celle de son incarnation marquent tellement les esprits que Thérèse et Catherine en deviennent indissociables.

Est-ce la raison pour laquelle, il faudra attendre près de 15 ans pour la revoir de façon presque soutenue au cinéma ou à la télévision ? Toujours parfaite dans des rôles qui ne méritent pas souvent d'être interprétés par un tel talent.

A quand, à nouveau, un vrai beau rôle pour Catherine Mouchet ?


Partager cet article
Repost0
24 février 2007 6 24 /02 /février /2007 22:06

Oh merci à toi César, qui a si souvent la mémoire courte, de t'être souvenu de Mélanie Laurent, meilleur espoir féminin.

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2006 1 04 /12 /décembre /2006 22:51


Claude Jade,
tous les admirateurs de Truffaut la connaisse car elle était l'amoureuse lumineuse de Doinel dans la trilogie "Baisers volés", "Domicile conjugal" et "L'Amour en fuite".



Claude Jade, c'est, aussi, l'évocation d'une de mes plus grandes peurs d'enfant.
Elle jouait dans un feuilleton télé terrifiant : "L'ile aux trente cercueils".
A sa diffusion, je tremblais pour elle.

Claude Jade est morte d'un cancer à l'âge de 58 ans vendredi dernier.
Vieillir c'est aussi voir partir les icônes de son enfance.

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2006 1 27 /11 /novembre /2006 14:34


Mon Philippe Noiret à moi, c'est un drôle d' Africain entre chef du village et colonisateur, bougon au coeur tendre empêtré d'une Catherine Deneuve survoltée, c'est un flic sympa grande gueule et ripoux, c'est un salaud de présentateur TV, c'est un horloger, c'est le roi des glandeurs, c'est un comédien Grand Duc,  c'est Alfredo qui perd la vue dans sa salle de projection, c'est l'amoureux d'Annie Girardot, c'est un commandant pendant la guerre, c'est un patron avec chauffeur,...

C'est souvent un Monsieur avec une grosse voix et un regard bienveillant.

Mais avant tout et immédiatement, Philippe Noiret c'est le souvenir de ces deux petits yeux tout ronds, regard bien fixe comme hypnotisé et de cette inattendue voix basse et douce qui dit "je vous aime" à une Romy Schneider amusée et surprise.

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2006 1 24 /07 /juillet /2006 21:43


 
Comment se fait-il qu'Huster à la télévision, joue toujours dans des nanars ?
Comment se fait-il qu'Huster à la télévision, est aussi mauvais ?
Comment se fait-il qu'Huster en méchant dans Zodiac, ressemble à Oui-Oui chez les Men in Black ?
Comment se fait-il qu'Huster, dans Zodiac parle comme pendant une crise d'asthme ?
Comment se fait-il qu'Huster, dans Zodiac, est moche ?

Comment se fait-il qu'un comédien aussi génial au théatre, est aussi mauvais à l'écran ?

Partager cet article
Repost0
20 juin 2006 2 20 /06 /juin /2006 19:59

Ce soir sur France 2, y'a l'Amour en douce de Molinaro, jolie comédie romantique (de moeurs pour Télérama) qui mange pas de pain mais qui est bien sympa grâce à ces comédiens : l'excellent Daniel Auteuil, l'inclassable Jean-Pierre Marielle, la trés jolie Emmanuelle Béart et la Cultissime Sophie Barjac.
Cultissime, je vous dis !
Sophie Barjac, c'est, notamment, l'héroïne de THE Série 70's : Anne, jour après jour. Une histoire tendance baba cool que j'adorais. A l'heure de diffusion, on arrêtait tout pour courir devant la TV. Je me souviens encore de la chanson du générique : "quand tu dis tout va mal, tu perds le moral, tu veux t'en allééééééééééééééééér".

Bon, sans doute qu'aujourd'hui, cela a mal vieilli ou pire est assez mauvais mais le souvenir du plaisir prit à regarder cette série est toujours bien vivace.


PS : Sophie Barjac est actuellement au théatre de l'Atelier dans "Les liaisons dangereuses" mise en scène par John Malkovitch Les liaisons dangereuses par John Malkovitch

Partager cet article
Repost0
28 mai 2006 7 28 /05 /mai /2006 11:14

d_lebrun.jpg

Danièle Lebrun, au cinéma, fait partie de ces acteurs géniaux qui n'ont pas forcément le premier rôle mais que la présence et le talent rendent indispensables. Ils sont là depuis toujours, accompagnant les têtes d'affiche qui parfois n'ont pas le dixième de leur talent.

Au théâtre, quand elle entre en scène la plupart des autres comédiens disparaissent. C'est toujours bluffant ces personnalités qui sans premier rôle, texte particulier, volent la vedette aux personnages principaux. Cette impression étrange que la lumière n' est plus que sur eux laissant les autres dans l'ombre.

 

Partager cet article
Repost0