SansCrierArt : Aperçu critique de l'actualité culturelle. Comptes-rendus d'expositions, de pièces de théâtre, de films et de tous autres évènements culturels.

Rechercher

Rubriques

30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 16:36

-Tamara-Lempicka-Pinacotheque-www.zabouille.over--copie-1.jpg

La pinacothèque propose jusqu’au 8 septembre, une exposition dédiée à Tamara de Lempicka, un des rares peintres emblématiques du mouvement Art Déco.


Cette mondaine parisienne, d’origine polonaise, bi-sexuelle revendiquée, fait partie des grandes représentes de la figure « garçonne » des Années Folles. 

L’exposition présente des œuvres de toutes les époques. Mais ce sont les peintures et dessins, datés de 1925 à 1935 qui sont les plus impressionnants. Ils représentent des femmes modernes, émancipées et mondaines, aux courbes généreuses dans un style pictural classique (on parle souvent de Ingres) et des décors cubistes. Les œuvres antérieures et postérieures à cette époque sont sensiblement moins intéressantes. Du coup, on reste un peu sur sa faim la moitié de l’exposition étant consacrée aux époques les moins fastes.

Partager cet article
Repost0
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 22:00
Rengaine de Rachid Djaidani

Sabrina, d'origine algérienne et de confession musulmane et Dorcy catholique à la peau noire s'aiment et décide de se marier. Lorsque Slimane, le grand frère de Sabrina apprend la nouvelle, il contacte ses 39 frères pour leur communiquer sa colère et trouver ce Dorcy a la peau trop foncée.

Rachid Djaidani dans de courtes scènes nous conte la difficulté de s'aimer dans la différence. Sa réalisation vive, filmant au plus près ses personnages et la fièvre qui les saisit, nous capte d'emblée. Ses gros plans sur les visages et ceux sur la ville font monter la tension. On s'inquiète de ce qui pourrait arriver aux amoureux mais aussi à leur bourreau qui semble prisonnier de principes qui ne peuvent survivrent à un sursaut d'humanité ou à une sincère spiritualité.

L'exemple parfait qu'avec peu de moyens, beaucoup de talents et de sincérité, on peut faire du bon cinéma.

PS : la BO soignée et sensible participe parfaitement à la singularité du film.

Date de sortie en salle : 14 novembre 2012

Date de sortie en DVD : 20 mars 2013

Partager cet article
Repost0
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 21:48

A-perdre-la-raison---www.zabouille.over-blog.com.jpgMounir vit chez le docteur Pinget, son père adoptif. Lorsqu'il épouse Muriel, il n'est pas question de vivre ailleurs.

En choisissant d'expliquer dés la première scène du film l'issue de son histoire, Joachim Lafosse laisse toute la place au véritable sujet de son scénario : comment son héroïne a-t-elle pu en arriver là ?

Le récit parfaitement maîtrisé, le montage et la mise en scène précis sont d'une efficacité redoutable. On sent l'oppression montée et l'on suffoque avec Émilie Dequenne qui est époustouflante dans ce rôle de femme qui étouffe et se perd.

Joachim Lafosse propose un film d'une grande maîtrise, d'autant plus remarquable que son sujet est particulièrement casse gueule.

 

Date de sortie en salle : 22 août 2012

Date de sortie en DVD : 23 janvier 2013

Partager cet article
Repost0
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 10:59

Une-seconde-femme---zabouille.over-blog.com.jpg

De nos jours, en Turquie, devant tout son village, Ayse épouse un beau jeune homme. Le lendemain de ses noces, elle suit sa belle famille en Autriche, pour y vivre sa vie de femme mariée avec son véritable époux, le patriarche de la famille. Fatma, mère du jeune homme, atteinte d'un cancer, a choisit Ayse comme seconde femme de son mari.

Une histoire étrange, un peu fourre-tout, dont on ne sait trop que penser. L'ensemble manque un peu de finesse pour séduire vraiment. Les comédiens, premiers et seconds rôles, sont parfaits.

Date de sortie en salle : 6 juin 2012

Date de sortie en DVD : 4 décembre 2012

Partager cet article
Repost0
25 mai 2013 6 25 /05 /mai /2013 17:55

La-petite-venise---www.zabouille.over-blog.com.jpgDans un village de la lagune vénitienne, Shun Li, serveuse dans un café, rencontre Bepi, pêcheur à la retraite. L'amitié qui nait entre eux n'est pas du goût des Italiens et de la mafia chinoise qui emploie Shun Li.

 

Un joli film sur l'immigration et l'exploitation, le rejet et la solidarité qui en découlent. Le tout dans le mélancolique décor de la lagune.

 

Date de sortie en salle : 13 juin 2012

Date de sortie en DVD : 4 décembre 2012

Partager cet article
Repost0
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 21:41

Les-saveurs-du-palais---www.zabouille.over-blog.com.jpgHortense Laborie quitte son Périgord pour prendre le poste de cuisinière du Président de la République au palais de l'Elysée.

 

Inspiré de l'expérience de Danièle Mazet-Delpeuch, les Saveurs du Palais est un gentil film dont le scénario bancal et bien fade, au regard des personnages et de l'univers qu'il dépeint, ne parvient pas à nous passionner.

 La curiosité annoncée du film en la personne de Jean D'Ormesson fait choux blanc. Pas de révélation, D'Ormesson est parfait en D'Ormesson, pas très intéressant donc. 

Le film est sauvé par le reste des rôles secondaires et surtout par la prestation de Catherine Frot parfaite dans le rôle de cette périgourdine à la personnalité complexe.

 

Date de sortie en salle : 19 septembre 2012

Date de sortie en DVD : 23 janvier 2013

Partager cet article
Repost0
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 14:49

La-Chasse---www.zabouille.over-blog.com.jpg Lucas travaille à la crèche de sa ville. Alors que, après une séparation difficile, sa vie personnelle retrouve un peu d'harmonie, les quelques mots d'une petite fille vont détruire ce frêle équilibre.

On retient du film l'interprétation de Mads Mikkelsen, parfait dans ce rôle de monsieur tout le monde mit au ban de sa ville. Il insuffle à son personnage, une pointe d'ambiguïté qui nous ferait presque douter de ce qui est pourtant clairement énoncé dans le film. Côté scénario et moral de l'histoire, Thomas Vinterberg ne nous propose rien de bien intéressant.
Un film qui se laisse voir sans ennuie mais sans réel intérêt non plus. 
 
Date de sortie en salle : 14 novembre 2012
 Date de sortie du DVD : 19 mars 2013

Partager cet article
Repost0
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 20:55

Margin-Call---www.zabouille.over-blog.com.jpg

2008, à New-York, un jeune employé de banque au service gestion des risques, découvre que les investissements à  risques engrangés par son entreprise ont été sous-estimés. La banque décide alors de vendre tous les actifs toxiques avant qu'il ne soit trop tard.

 

La crise expliquée aux nuls. C'est limpide, bien écrit, bien joué, bien filmé. Efficace.

 

Date de sortie en salle : 2 mai 2012

Date de sortie en DVD : 2 octobre 2012

 

 

Partager cet article
Repost0
20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 19:51

Au-dela-des-collines-www.zabouille.over-blog.com.jpgAlina arrive d'Allemagne en Roumanie pour venir chercher Voichita son amie de l'orphelinat. Mais Voichita a rencontré Dieu au monastère de la colline. Face à l'austérité du monastère et à la foi de son amie, Alina hésite, se révolte et est prise de crises aussi violentes qu'étranges. Face à l'agressivité et aux questions d'Alina les religieux marquent leurs limites, celles de leur ignorance et de la dictature de la religion. Il s'agit d'aider Alina en l'exorcisant par n'importe quels moyens même les plus extrêmes.

Mungiu compose son film de longs plans séquences esthétiquement assez admirables. Les deux jeunes comédiennes sont remarquables. Et si l'ensemble est des plus austéres, le film se laisse regarder sans déplaisir. Mungiu prend son temps et étire son histoire sur 2h30. Cette longueur excessive gâche un peu ce qui aurait pu être une belle réussite.

* Prix du meilleur scénario et double prix d'interprétation au Festival de Cannes 2012.

Date de sortie du film : 21 novembre 2012

Date de sortie du DVD : 3 avril 2013

Partager cet article
Repost0
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 16:21

 

Le-passe---www.zabouille.over-blog.com.jpgPour son premier film français, Asghar Farhadi perd la finesse qui fait son grand talent. "Le Passé" propose un récit laborieux autour d’un secret qui plus ou moins élucidé sera trituré dans tous les sens pour créer une tension un peu artificielle. On n'est pas loin de la surenchère. Les rebondissements, dignes d'un soap opéra, se succèdent en nombre dans un scénario qui n’a pas la fluidité de ceux des précédents films Asghar Fahradi. Tout est sur expliqué, surjoué.

Grand portraitiste, Farhadi met habituellement un point d'honneur à rester neutre, ne prenant le parti-pris d'aucun de ses héros mais n'en condamnant aucun autre non plus. Il reste, ici aussi, d'une certaine façon neutre mais ne fournit que peu d'excuses à son personnage féminin interprété par Bérenice Béjo. Egoïste, immature, pas très bonne mère et régulièrement hystérique, elle n’est pas particulièrement sympathique. Les deux hommes, compagnon rongé par la culpabilité et ex moralisateur, font avec. Côté interprétation, l’Iranien Ali Mosaffa, excellent, survole la distribution.

Après cette grosse déception, espérons qu'Asghar Farhadi retrouvera pour son prochain film toute la délicatesse de ses productions iraniennes.

Partager cet article
Repost0
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 19:33

Bullhead---www.zabouille.over-blog.com.jpgBullhead se déroule entre polar et film psychologique, entre drame et comédie. Un positionnement incertain qui ôte au film pas mal de crédibilité. Le ton ne semble pas maîtrisé, sa finalité incertaine. Le talent de Matthias Schoenaerts est exploité à minima. Les personnages sont dessinés à gros traits, entre Flamands violents et Wallons attardés, entre boeufs et bourins. Sans nuance.

 

Date de sortie du film : 22 février 2012

Date de sortie du DVD : 4 septembre 2012

Partager cet article
Repost0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 20:33

Mud-www.zabouille.over-blog.com.jpgSur les rives du Mississippi, Ellis et Neckbone, 14 ans, rencontrent Mud, un homme réfugié sur une île.


Le réalisateur propose un grand film d'aventures dont les principaux héros sont des enfants, sorte de Tom Saywer et Huckleberry Finn. On y retrouve les thèmes de la relation au père, de la fratrie et de la vengeance.

 Le film se glisse légèrement dans le moule hollywoodien et y perd un peu de la singularité des premiers films du réalisateur. Il accuse quelques longueurs et un peu de facilité du côté des sentiments. Mud n'en est pas moins largement au dessus de la production actuel. Il décevra, un peu, les fans de Nichols mais séduira ceux qui ne connaissent pas encore son cinéma. Jeff Nichols est un grand cinéaste.

 

 

 



Partager cet article
Repost0
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 12:39

Populaire---www.zabouille.over-blog.com.jpg1958, Louis cherche une secrétaire pour son cabinet d' assurance. Lorsque Rose se présente Louis remarque la rapidité avec laquelle la jeune femme tape à la machine.

Deborah François est parfaite en jeune provinciale naïve et volontaire. Romain Duris semble un peu engoncé dans son costume. Les seconds rôles prestigieux se succèdent : Miou-Miou, Édith Mitchell, Nicolas Bedos, Dominique Reymond, Féodor Atkine,... Les décors et la lumière très 50's séduisent d'emblée, la réalisation est sans esbrouffe. Quant au scénario, on sent très vite que la base de l'histoire, bien qu'originale, est trop légère pour occuper 1h40 de film. Du coup, les scénaristes brodent comme ils peuvent au risque de tomber dans le convenu, le déjà vu et de provoquer un certain ennui.

Populaire est un film sympathique qu'on oublie vite.

Date de sortie en salle : 28 novembre 2012

 Date de sortie en DVD : 3 avril 2013 

Partager cet article
Repost0
4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 21:45

Martha-Marcy-May---www.zabouille.over-blog.com.jpg Martha réapparaît chez sa soeur après deux ans d'absence inexpliquée. L' étrange comportement de Martha soulève l'inquiétude.

 

Un film étrange. Éthéré et provocant comme son héroïne, ce thriller psychologique ne nous mène pas bien loin mais n'en est pour autant pas désagréable.

 

Date de sortie en salle : 29 février 2012

Date de sortie en DVD : 18 juillet 2012

Partager cet article
Repost0
4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 16:55

Demy---cinematheque---www.zabouille.over-blog.com.jpgLa Cinémathèque nous propose une promenade dans le monde enchanté de Jacques Demy.


Organisée par ordre chronologique, l'exposition débute par ses premiers films d'adolescent dessinés sur la pellicule, suivis par ses apparitions en tant qu' acteur, puis ses réalisations. La place belle est laissée à ses films les plus populaires : Lola, Les Parapluies de Cherbourg, Les Demoiselles de Rochefort et Peau d'âne. On retrouve ainsi la galerie Lancien reconstituée et le portrait de l'idéal féminin des Demoiselles de Rochefort, les papiers peints colorés et la palme d'or des Parapluies de Cherbourg, les robes (répliques créées pour l'occasion) et la vraie peau d'âne du film du même nom, le corset de Lola, des costumes de Parking. Des photos de tournage, des extraits de tous les films de Demy dont la période Hollywoodienne et les films des années 80 qui ont bien moins marché, des interviews des acteurs et personnalités l'ayant côtoyé ainsi que les dessins de Bernard Evein, décorateur sur 8 films de Demy, sont présentés. Michel Legrand est évidemment présent partout notamment à travers les extraits des films et dans les documents de travail.


L'exposition émerveille parce que Demy enchante. Elle est toutefois un brin trop sage et mériterait un peu plus de reconstitutions et de couleurs dans la scénographie. Cela nous permettrait de quitter totalement notre costume de visiteur et de nous immerger pleinement dans l'univers du magicien de notre enfance.

Partager cet article
Repost0
4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 15:56

J-avais-un-beau-ballon-rouge---www.zabouille.over-blog.com.jpgAngela Dematté, jeune auteur italienne, nous conte l’histoire de Margherita Cagol, membre actif des brigades rouges. A travers la relation entretenue avec son père, on suit de 1965 à 1975, la lente mutation de cette jeune étudiante en sociologie en militante extrémiste.


Le parti pris de confronter Margherita Cagol à un père aimant, représentant du bon sens populaire, intensifie la dramaturgie. Le contraste entre la position raisonnable, résolue et tendre de l’aîné et la fougue ivre d’absolue de la jeune fille éclaire les raisons d’un combat terroriste sans jamais les justifier ou les condamner. Il est rare de trouver des pièces contemporaines au récit si bien mené. L’écriture est agréable et efficace. Le propos est clair sans être simpliste. Plus qu’une pièce sur les brigades rouges, il est question ici du cheminement d’une jeune fille, de la confrontation entre ses origines simples et raisonnables et le destin extrémiste qu’elle s’est choisi. La mise en scène sobre sert efficacement le texte et la scénographie dans laquelle interviennent des vidéos d’époque.


Romane Bohringer apporte au personnage toute sa fougue. Avec son regard noir et intense au service de l'exaltation du personnage, elle nous emporte dans l'engrenage de l'engagement extrême. Richard Bohringer tout en douceur et en émotion touche particulièrement. Il dose parfaitement confiance admirative et inquiétude. Ce couple père fille à la ville n’empiète jamais sur le duo de la pièce. Ils sont tous deux incandescents et vous emportent durant une heure trente qui passent en un éclair.

Partager cet article
Repost0
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 16:02

Marie-Laurencin---Marmottan---www.zabouille.over-blog.com.jpgLe musée Marmottan présente 90 oeuvres de Marie Laurencin, 70 peintures et 20 aquarelles, dont la plupart viennent du musée de Tokyo dédié à l'artiste.


Cette première exposition, en France, est l'occasion rare de découvrir le travail de cette artiste du début du 20e siècle.Tout d'abord influencée par les cubistes et les fauves qui l'ont reconnus comme des leurs, Marie Laurencin finit par opter pour son propre style. A Marmottan, on peut voir de nombreux portraits où domine le blanc que l'éclairage peu inspiré, mis en place par le musée, fait ressortir exagérément. Le dépouillement des oeuvres et leur exposition en nombre donnent une sensation de monotonie. 





Partager cet article
Repost0
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 16:32

Mousten, Abdelkrim et Momo, trois Les-Kaira--www.zabouille.over-blog.com.jpgpotes de Melun, zonent à longueur de journée. Lorsqu'ils découvrent une annonce pour devenir stars du X, ils se trouvent un objectif : exercer ce qu'ils pensent être le plus cool mêtier du monde.

 

Les comédiens, premiers et seconds rôles sont excellents. Le portrait d'une certaine banlieue plutôt réussi et drôle. Mais, la pauvreté du scénario ne permet pas de tenir 1h30 sans ennui.

 

Date de sortie en salle : 11 juillet 2012

Date de sortie en DVD : 5 décembre 2012

Partager cet article
Repost0
26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 20:55

Le-Porteur-d-histoire-www.zabouille.over-blog.com.jpgMartin Martin débarque dans un village d'Algérie où il rencontre  Alia et sa fille Jeanne qui possèdent une bibliothèque riche en trésors. Martin Martin se lance alors dans le récit de ses aventures.

 

Le Porteur d'histoire part du principe que l'Histoire est faite de petites histoires plus ou moins véridiques, plus ou moins essentielles. La pièce enchaîne donc les récits qui se croisent et s'agrémentent tel un jeu de construction. On y rencontre Monsieur tout le monde, une héroïne de pure fiction, Alexandre Dumas, Eugène Delacroix, Marie-Antoinette...

L'ensemble, un peu compliqué par sa structure, est du plus grand romanesque. Sa construction serrée, enchaîne les scènes haletantes et les moments suspendus sans que le rythme n'ait à en souffrir. Les comédiens, qui multiplient les rôles, sont très bons.

Malgré ces qualités, la pièce marque deux faiblesses que sont la mise en scène qui dans un décor pourtant épuré, a tendance à être superfétatoire - elle brouille plus qu'elle n'éclaire le texte - et le manque de sens. La pièce est trop pauvre en fond pour séduire totalement.

Partager cet article
Repost0
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 22:00

Eugene-Boudin-www.zabouille.over-blog.com.jpgC'est en 1899, qu'a eu lieu, à Paris, la dernière exposition consacrée à Eugène Boudin.

 

Le musée Jacquemart-André répare cette ingratitude et propose jusqu'au 22 juillet, une rétrospective du travail de ce peintre français du 19e siècle. Coincé entre différents styles - peinture réaliste, figurative, abstraction - inclassable, il est considéré par Monet comme le précurseur de l'impressionnisme.


Les 60 oeuvres, peintures, aquarelles et dessins, exposées, pour la plupart des paysages marins, sont peints sur site faisant de Boudin l'un des premiers peintres à créer hors de son atelier.  

Ces tableaux offrent à admirer sa maîtrise de la lumière. Ses ciels et ses mers comme en mouvement donnent vie aux tableaux.

Profitez de cette exposition pour visiter ce superbe hôtel particulier et sa très belle collection permanente.

 

Partager cet article
Repost0
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 21:55

Pauline-detective-www.zabouille.over-blog.com-copie-1.jpg

Pauline, rédactrice en chef de la revue « Nouveau détective », part en vacances avec sa sœur et son beau-frère dans un palace Italien. Alors que sa voisine de chambre disparaît soudainement, Pauline se persuade que celle-ci a été assassinée. Elle débute son enquête avec l'aide du maître-nageur de l'hôtel.


La première demi-heure est assez drôle essentiellement grâce au duo Sandrine Kiberlain - Audrey Lamy. Les couleurs acidulées qui décorent  le film donnent une impression de fantaisie et de légèreté qu'une réalisation molle et le manque de fluidité du récit ne confirment pas.

Le scénario marque rapidement ses limites. On déchante face à ce scénario sans originalité ou idée digne de ce nom.

Dispensable.

 

Partager cet article
Repost0
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 15:55

Alors que son mari vient d'être libéré après 4 ans de prison, Emily tombe en dépression. Elle consulte le psychiatre Jonathan Banks qui lui prescrit différents médicaments. 

Ce qui ressemble tout d'abord à un pamphlet contre l'industrie pharmaceutique se révèle être un thriller aux multiples ramifications. 

La mise en scène et la photographie de Soderberg servent parfaitement le malaise, et la manipulation. Jude Law, Rooney Mara et Catherine Zeta-Jones sont parfaits dans des compositions ambigues.

Partager cet article
Repost0
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 20:05

Oh-les-beaux-jours-www.zabouille.over-blog.com.png

Winnie, enterrée jusqu’à la taille, se réveille pour une nouvelle journée. Elle se réjouit du beau jour que voilà et remplit le temps par des occupations répétitives, dont sa préférée : la conversation. Elle abreuve Willie, son mari mutique et unique interlocuteur, d’un flot de paroles ininterrompu. Les jours se suivent, tous semblables et Winnie s’enfonce irrémédiablement.


Le texte de Beckett est drôle et étrange sans être opaque. Catherine Frot est parfaite dans le rôle de cette cinquantenaire engluée dans une vie monotone et dénuée de sens. Le corps contraint, tout passe dans la voix et l’expression du visage. Le peu de geste doit être précis. Elle donne à Winnie une fraîcheur et une joie de vivre qui par contraste accentue la part absurde et surréaliste de la pièce et l’irréversibilité du destin de l’héroïne.

Partager cet article
Repost0
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 19:00

paperboy www.zabouille.over-blog.comFloride en 1969, Ward, journaliste, revient au bled pour contre enquêter sur le meurtre d’un shérif. Le procès d’Hillary, qui attend l’application de sa condamnation à mort, semble avoir été bâclé. La fiancée par correspondance du condamné propose son aide à Ward.


Visuellement, on se laisse tout d'abord séduire par quelques plans qui évoquent l'esthétique de « Le Lauréat » de Mike Nichols. Si les deux films se situent à la même époque, Paperboy ne donne pas dans le même registre. Très vite, les images de Daniels se font plus trash et son récit s’égare. On entre dans l’outrance à tous les niveaux, c’est violent, de mauvais goût, parfois ridicule. Le réalisateur joue avec ses comédiens qu'il déguise et malmène, négligeant son récit à tel point qu'on se demande si le seul but de ce film n'est pas simplement de manipuler Kidman et Efron. Ainsi, l’intrigue passe très vite au troisième plan pour laisser toute la place à l’expression outrancière des personnages, caricatures de tous les héros du sud de l’Amérique de la littérature née sous canicule. La bimbo retapée, le jeune playboy affamé, le tueur psychopathe, l’homo refoulé et le héros noir façon Sydney Poitier. Curieusement, les comédiens s'en sortent plutôt bien et l'ensemble est tellement outré qu'on reste scotché devant ce film étrange dont on ne sait pas très bien s'il s'agit d'un énorme plantage ou d'un  objet de série B amené à devenir culte.

 

Date de sortie en salle : 17 octobre 2012

Date de sortie en DVD :18 février 2013

Partager cet article
Repost0
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 21:07

Superstar-www.zabouille.over-blog.com.jpgComme chaque matin, Martin Kazinski prend le métro pour aller travailler. Mais aujourd'hui, les gens lui sourit, l'interpellent par son prénom et le prennent en photo. Martin s'est réveillé célèbre, sans qu'il ne comprenne pourquoi.

 

Xavier Giannoli propose une réflexion sur l' emprise de la télévision et la presse sur le destin de Monsieur tout le monde, sur la perversité de la télé réalité et sur le fameux quart d'heure de célébrité pour tous prédit par Warhol.

Un sujet en or gâché par l'excés dont fait preuve à tous les niveaux Xavier Giannoli. Il enfonce les portes ouvertes et caricature à tout va dans une forme clinquante qui accentue ces défauts. A vouloir trop en dire et trop vite, il transforme ce film, mi-comédie mi-drame, en farce de mauvais goût. Dommage, car Giannoli est un réalisateur honnête et sa distribution est plutôt bonne ( Kad Merad en tête).

N'est pas Kafka ou Capra qui veut.

 

Date de sortie du film : 29 août 2012

Date de sortie du DVD : 23 janvier 2013

Partager cet article
Repost0