SansCrierArt : Aperçu critique de l'actualité culturelle. Comptes-rendus d'expositions, de pièces de théâtre, de films et de tous autres évènements culturels.

Rechercher

Rubriques

7 décembre 2018 5 07 /12 /décembre /2018 16:29

Andrea Bescond, victime de viols répétés par un ami de  ses parents alors qu'elle était enfant, raconte ces agressions et son long chemin de reconstruction. Andrea Bescond a tout d'abord interprété "les chatouilles" au théâtre seule en scène. Elle adapte son histoire au cinéma, interprétant de façon impressionnante son rôle et co-réalisant avec Eric Metayer. 

La forme du film tout en déconstruction, mêlant réalité crue et imaginaire, sert particulièrement bien le récit, donnant vie aux douleurs d' Andrea enfant et d'Andrea adulte.

Il se dégage du film une rage et une énergie impressionnantes que l’interprétation magistrale des "salauds" de l'histoire, Karine Viard et Pierre Deladonchamp, amplifie plus encore.

 

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2018 7 02 /12 /décembre /2018 16:36

Le musée Maillol fait discuter 50 œuvres de Giacometti, toutes issues de la collection de la Fondation Giacometti, et 25 sculptures d'autres artistes dont son maître Bourdelle, son hôte Maillol mais aussi Zadkine, Rodin, Brancusi, Laurens, Lipchitz, Csaky, Richier...

Le parcours chronologique, présente les relations entretenues entre Giacometti et ces artistes, de ses débuts dans un style classique à l'avant garde parisienne puis au cubisme et au retour au figuratif s'inspirant de l'antiquité.

Quelques vidéos montrent l'artiste au travail, expliquant son oeuvre.

 

A voir jusqu'au 20 janvier.

 

Giacometti, entre tradition et avant-garde au musée Maillol
Giacometti, entre tradition et avant-garde au musée Maillol
Giacometti, entre tradition et avant-garde au musée Maillol
Giacometti, entre tradition et avant-garde au musée Maillol
Giacometti, entre tradition et avant-garde au musée Maillol
Giacometti, entre tradition et avant-garde au musée Maillol
Giacometti, entre tradition et avant-garde au musée Maillol
Giacometti, entre tradition et avant-garde au musée Maillol
Giacometti, entre tradition et avant-garde au musée Maillol
Giacometti, entre tradition et avant-garde au musée Maillol
Giacometti, entre tradition et avant-garde au musée Maillol
Giacometti, entre tradition et avant-garde au musée Maillol
Giacometti, entre tradition et avant-garde au musée Maillol
Giacometti, entre tradition et avant-garde au musée Maillol
Giacometti, entre tradition et avant-garde au musée Maillol
Giacometti, entre tradition et avant-garde au musée Maillol
Giacometti, entre tradition et avant-garde au musée Maillol
Giacometti, entre tradition et avant-garde au musée Maillol
Giacometti, entre tradition et avant-garde au musée Maillol
Giacometti, entre tradition et avant-garde au musée Maillol
Giacometti, entre tradition et avant-garde au musée Maillol
Giacometti, entre tradition et avant-garde au musée Maillol
Giacometti, entre tradition et avant-garde au musée Maillol
Giacometti, entre tradition et avant-garde au musée Maillol
Giacometti, entre tradition et avant-garde au musée Maillol
Giacometti, entre tradition et avant-garde au musée Maillol
Giacometti, entre tradition et avant-garde au musée Maillol
Giacometti, entre tradition et avant-garde au musée Maillol
Giacometti, entre tradition et avant-garde au musée Maillol
Giacometti, entre tradition et avant-garde au musée Maillol
Partager cet article
Repost0
2 décembre 2018 7 02 /12 /décembre /2018 16:12

 

L'artiste japonaise, grand maître du kodo (pratique traditionnelle basée sur l'encens) investit le hall des Maréchaux du Musée des Arts décoratifs et présente une vingtaines de ses œuvres picturales.

Son art consiste à incorporer la « littérature des senteurs dans l’expression de la peinture ». Chizu Suzuki écrit un waka (poème japonais) puis elle imagine la représentation graphique des senteurs symbolisant le sens du poème. Cela donne des portraits ou des oeuvres plus graphiques.

Jusqu'au 3 décembre.

Exposition éphémère Chizu Suzuki aux Art décoratifs
Exposition éphémère Chizu Suzuki aux Art décoratifs
Exposition éphémère Chizu Suzuki aux Art décoratifs
Exposition éphémère Chizu Suzuki aux Art décoratifs
Exposition éphémère Chizu Suzuki aux Art décoratifs
Exposition éphémère Chizu Suzuki aux Art décoratifs
Partager cet article
Repost0
1 décembre 2018 6 01 /12 /décembre /2018 20:43

Origines, la 44e création  de la troupe Alexis Gruss, célèbre 250 ans de cirque équestre, de Philip Astley, créateur de la discipline, jusqu'à nos jours.
Voltiges, acrobaties, équilibres, pièces comiques, ballets aériens, quadrille, jongleries, carrousel… en 29 scènes, convoquant de nombreuses disciplines, cette création réunit les chevaux de la cavalerie Alexis Gruss, 15 artistes, un orchestre de dix musiciens et une narratrice-chantuse

Les chevaux sont magnifiques et tous les tableaux qui les mettent en scène avec leurs cavaliers captivent. Le tableau de la poste où 17 chevaux se rejoignent sur la piste, qui semble tout à coup bien petite, est particulièrement marquant. Les numéros au sol et sans chevaux sont moins impressionnants mais l'enthousiasme des artistes l'emporte. On remarque particulièrement la beauté des numéros du danseur de cordes Geoffrey Berhault et des voltigeurs Svetlana et Firmin Gruss. La famille, fils et petits-fils, Gruss font le job sous le regard du patriarche Alexis, maître du dressage.
Seul bémol à cet enthousiasmant spectacle, la teinte "Disney" donnée aux interventions de la narratrice et chanteuse, trop présente, qui semble totalement incongrue et ringardise un peu ce spectacle de cirque à l'ancienne qui, lui, ne se démode pas.
 
Origines se joue au cirque Alexis Gruss (Paris 16e) jusqu'au 3 mars et se poursuivra en tournée dans les Zénith de France. 

Origines par le Cirque Alexis Gruss
Origines par le Cirque Alexis Gruss
Partager cet article
Repost0
25 novembre 2018 7 25 /11 /novembre /2018 14:33

A Tunis, Riadh et Nazli sont les parents de Sami, 19 ans. Riadh s'occupe et se préoccupe beaucoup de Sami, de ses problèmes de santé - il souffre de migraines - de sa réussite dans les études et de son épanouissement d'adolescent. Jusqu'au jour où Sami disparaît.

 

Mon cher enfant parle de l'amour d'un père pour son fils. Un amour impuissant à voir venir et à éviter le pire. L'histoire se déroule en un rythme lent, propice au dessin des personnages et à l'installation d'une palette d'émotions complexes.

 

Dans le rôle de Riadh, Mohamed Dhrif est magistral. 

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2018 7 18 /11 /novembre /2018 15:37

Alain, éditeur, s'interroge sur l'intérêt du format papier du livre. Il approfondit sa réflexion en couchant avec la responsable du développement numérique tandis que son épouse, comédienne dans une série télévisée à succès, a pour amant un auteur en déperdition.

Ça parle sans cesse ou plutôt ça récite un texte qui aligne les poncifs sur la prépondérance d'Internet et sur l'avenir de l'édition. Le tout semble faux même les rares échanges "quotidiens" clamés par des esprits sans doute brillants. Une réflexion déjà dépassée dont, de plus, on ne comprend pas bien l'intérêt cinématographique. Ennuie.

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2018 6 17 /11 /novembre /2018 18:33

Le Grand Palais présente "Miro, la couleur de mes rêves", une rétrospective du travail de l'artiste. En près de 150 œuvres, peintures, céramiques et sculptures, l'exposition nous invite à parcourir de façon chronologique toute la vie artistique de Miro.

De 1915 à la fin de sa vie, il est impressionnant de voir à quel point il a su renouveler son art et conserver son indépendance. Une très belle exposition à voir jusqu'au 4 février.

Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Miro, rétrospective au Grand Palais
Partager cet article
Repost0